La Bouquinière

La Bouquinière – Éthique – Nietzsche

18 mai 2014
Généalogie de la morale de Friedrich Wilhelm Nietzsche

Cette œuvre de Nietzsche (1844-1900) écrite en 1887 : Généalogie de la morale se compose de trois dissertations :

1. Bon et méchant, bon et mauvais

2. Faute, mauvaise conscience

3. Que signifient les idéaux ascétiques?

Dans sa généalogie des valeurs morales, Nietzsche veut donner au lecteur la capacité de s’affranchir de l’idéal ascétique afin de pouvoir surmonter le nihilisme contemporain. « Ayant cessé de craindre l’homme, nous avons aussi cessé de l’aimer. Qu’est-ce que le nihilisme sinon cette lassitude-là? »

Il essaie principalement de mettre de l’avant un sujet qui s’affranchirait – par-delà le bien et le mal – du troupeau atteint de culpabilité. De ce troupeau, il demande « …  si l’on peut parler de progrès lorsque l’individu se soumet à la communauté, lorsque pour sa propre conservation la communauté sacrifie l’individu. »

Pour lui le sujet « idéal » est l’homme d’action, fort, guerrier, utilisant un langage posé. Cet homme est juste, objectif et noble. Avec la loi – puissance suprême – il essaie de mettre fin aux fureurs insensées du ressentiment. Toujours dans l’action.

Son contraire, l’homme du ressentiment, est réactif, plaintif et habité par la vengeance. Et comme il est le bon, l’autre devient le mauvais. Son langage est émotif, teinté de ressentiment. Il suit le troupeau sur le chemin du bon comportement évitant le péché, la culpabilité.

L’homme d’action ne se venge pas, il guerroie plutôt contre les sentiments réactifs de l’homme du ressentiment. Sa force lui permet de conserver son objectivité, il n’a pas besoin de déprécier son objet pour faire acte de justice. « Mais c’est dans l’institution de la loi, l’explication impérative de ce qui, selon elle, est permis et juste, ou interdit et injuste, que la puissance suprême intervient de façon décisive contre la suprématie des sentiments réactifs – et cela elle toujours, dès qu’elle est assez forte pour le faire. » Le droit, exercé dans la sphère de l’homme actif, arrive à la longue au but absolument opposé à celui que propose la vengeance du troupeau de l’homme de ressentiment.

Il peut cependant arriver que l’homme d’action commette une infraction. En introduisant ici la notion de folie plutôt que de péché, Nietzsche échange les notions de culpabilités et de péchés de l’homme de ressentiment contre les pulsions de l’inconscient.

Lorsqu’un crime doit être puni, il doit l’être selon la responsabilité de son auteur et non par la force de la colère engendrée par le dommage subi. « …ou bien que le châtiment en tant que représailles s’est développé indépendamment de, de toute hypothèse au sujet du libre arbitre ou de la contrainte ? – au point qu’il faut toujours d’abord un grand degré d’humanisation pour que l’animal « homme » commence à établir la distinction entre les notions beaucoup plus primitives, telles qu’« à dessein », « par négligence », « par hasard », « responsable », et leurs contraires, pour les mettre en rapport avec la sévérité du châtiment. Cette idée aujourd’hui si générale et en apparence si naturelle, si inévitable, qu’on a dû mettre en avant pour expliquer comment le sentiment de justice s’est formé sur terre, l’idée que « le criminel mérite le châtiment parce qu’il n’aurait pu agir autrement », est en réalité une forme très tardive et même raffinée du jugement et de l’induction chez l’homme; celui qui la place au début se méprend grossièrement sur la psychologie de l’humanité primitive. »

Nietzsche nous parle aussi de ce que devrait être et faire la bête philosophe. Dans sa tendance vers l’optimum, la liberté et dans l’affirmation de son existence, la bête philosophe pourra s’atteler à la tâche d’une hiérarchisation des valeurs de concert avec les autres sciences.

Nietzsche nous présente dans cette généalogie de la morale, dans cette histoire de nos préjugés moraux, l’idéal de l’humain éthique en le mettant en rapport avec son contraire.

 

                                                      Figure 1 – Généalogie

                HOMME D’ACTION                                  HOMME RÉACTIF

                      Guerrier                                                              Prêtre

                       Libre                                                                     Esclave

                       Bonté                                                                    Haine

                       Guerre                                                                Vengeance

                       Force                                                                   Faiblesse

                       Meilleure conscience                          Mauvaise conscience

                       Objectivité                                                         Culpabilité

                       Juste                                                                    Plaintif

                       Force du Droit                                      Force du Troupeau

                       Lutte contre                                          Sentiment réactif

                       Sentiment réactif

                                                         

                                                    LOI = Puissance suprême

Pour l’auteur l’homme d’action est l’idéal de l’humain vivant de manière éthique. L’homme d’action se définit comme un sujet affranchi de la culpabilité entretenue par les prêtres. Il sait réfléchir et juger le monde avec objectivité. C’est un être libre et noble dont la volonté d’action et l’instinct l’amène à se positionner en tant que sujet. Il a échappé à l’idéal ascétique. Contrairement à son vis-à-vis, l’homme réactif qui lui suit le troupeau faisant fi de l’individualité. Il se laisse « gouverner » par le prêtre, cet orfèvre de la culpabilité, réagissant à l’homme actif par la force du troupeau, animée par la vengeance.

La Loi, puissance suprême, est l’institution impérative qui explique ce qui est permis et juste. Bien sûr, le point vue de chacun des hommes sur la Loi est opposé, mais chacun se doit d’en respecter les préceptes sous peine d’être puni. Même si elle a été inventée par l’un pour contrer l’autre, la Loi permet de conserver un ordre social juste. Et comme l’un peut se définir comme étant un sujet affranchi avec une volonté d’action, il était celui le mieux placé – du côté de la force – pour exercer le droit.

La généalogie par définition est la recherche des filiations, plus généralement chez le commun des mortels, les liens entre les générations de sa famille. Dans sa généalogie de la morale, Nietzsche recherche la filiation de l’homme d’action et de l’homme réactif afin d’établir une histoire des valeurs morales. Il les veut remettre en question et connaître les conditions et circonstances à la faveur desquelles elles se sont développées ou déplacées.

C’est en ce sens que ce texte est intéressant. Partout, on peut remarquer les liens entre ces définitions des différents types d’homme (d’action, réactif, prêtre, généalogiste, bête philosophe). Dans leur essence, ils finissent toujours par se rencontrer. Si on reprend la figure 1, on peut comprendre que l’homme d’action et l’homme réactif, même s’ils vivent en parallèle, finissent par se rencontrer lorsqu’ils sont confrontés à la Loi – puissance suprême.

Tout est relié et le défi du sujet éthique se situe dans sa capacité de se définir, de se construire lui-même malgré la force du troupeau. Voilà, selon moi, pourquoi Nietzsche parlait de l’homme fort et actif comme sujet éthique idéal puisque ses qualités alliant entre autres la force et l’objectivité, lui donne la capacité de s’affranchir du troupeau.
Celli Relcen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s