Les envolées de Celli

Peut-on encore être généraliste?

Dans notre monde d’aujourd’hui, j’ai parfois l’impression que pour être pris au sérieux, il faut avoir une spécialité. Être le spécialiste des médias sociaux instantanés, de l’économie des pays émergents, des grenouilles vertes vivant dans les étangs au sud du fleuve St-Laurent. Même dans l’éducation, on piétine souvent la formation générale au profit de la spécialité. Il n’y a que certains chroniqueurs, il me semble, qui peuvent se permettre de parler de tout et de rien.

Moi, j’ai toujours versé plus dans les connaissances générales que la spécialisation. Par exemple, lorsque je travaillais comme documentaliste, j’ai exploré la plupart des aspects du métier. Je ne me suis pas cantonnée aux archives ou aux bibliothèques. J’ai tout essayé. Ce qui n’est peut-être pas une bonne idée dans le monde d’aujourd’hui, car tu te retrouves avec plusieurs années d’expérience dans un grand domaine, mais de petits moments dans ces spécialités.

Enfin… Il n’en demeure pas moins qu’étant comme je suis, lors de la création de mon blogue, je n’ai pas pu désigner une seule catégorie. Cuisine? Littérature? Mode de vie? Événements saisonniers? Fêtes et célébrations? Mon problème, c’est que tant la cuisine que la littérature font partie de moi. Tout comme certaines nouvelles de l’actualité, certaines productions télévisuelles ou artistiques, la philosophie, le cinéma et j’en passe. Tenez aujourd’hui, j’ai lu un article sur les jeux panaméricains à Toronto, alors que le sport, n’est pas vraiment ma tasse de thé. Sauf que des fois, ça m’intéresse et peut-être pourrais-je en parler.

Je me retrouve donc dans une multitude de catégories. Je référence à qui mieux mieux. Je suis donc un peu partout. Et quelque part, je ne veux pas être présente qu’à un seul endroit. Je suis un être avec de multiples passions.

Alors pourquoi me priverais-je de deviser sur la cuisine, l’organisation de fête, les desserts? Et pourquoi ne pourrais-je pas vous communiquer mes coups de coeur lecture ou cinéma? Ou une pensée qui me vient comme suite à la une des nouvelles? Il y a des jours où il y a tellement d’idées qui se bousculent dans ma tête que le choix est plus difficile que l’écriture.

Toutes ces réflexions me sont venues à la lecture d’un article « Book your blog » ou comment faire pour que votre blogue devienne un livre. Les différentes étapes étaient bien expliquées dont la première était la planification et l’organisation de votre blogue. Ce qui m’a menée à réfléchir sur le comment je pourrais organiser le mien dans sa multiplicité. Pas simple finalement. Je travaille fort pour que cette nouvelle organisation, tant dans les sujets, les dates de publications, les interventions, le référencement, les liaisons inter médias sociaux, soit prête pour l’équinoxe de l’automne, le 23 septembre prochain. L’automne, ma saison préférée entre toutes. Impulsion du moment parfaite!

D’ici là, je continuerai à vous faire part de mes pensées, mes gourmandises, mes lectures et tient, j’essaierai de vous parler de sport :-).

Celli

2 réflexions au sujet de “Peut-on encore être généraliste?”

  1. Stéphane Laporte a publié plusieurs livres avec ses chroniques touche-à-tout, pourquoi pas toi ? Je suis certaine que je trouverais le même plaisir à te lire que j’ai avec les publications de S.L.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s