La Bouquinière

La Bouquinière

Quand je ne suis pas en train de cuisiner, je lis. Je lis beaucoup de
journaux, de magazines, mais surtout, je lis des livres de tous genres. C’est souvent mon humeur qui détermine ce que je vais lire, mon feeling du moment. Et c’est parfois un simple un mot, un sujet ou un commentaire m’interpelle lorsque je me procure un livre afin qu’il vienne tenir compagnie aux autres livres qui macèrent sur mes rayons de bibliothèque.Parce que chez moi comme en cuisine, les livres attendent patiemment que je les choisisse pour être lu. C’est pourquoi, rarement, je peux me vanter d’avoir lu le dernier livre à la page. Je vous l’ai dit, j’attends le moment, je choisis selon mon humeur. Sauf lorsque j’ai réservé un livre à la bibliothèque et que je dois le lire absolument dans les trois prochaines semaines parce que quelqu’un d’autre le veut presque autant que moi.

J’aime prendre le temps de savourer les pages et les chapitres comme j’aime prendre le temps de choisir ce que je lirai. Et comme je laisse des mois se passer avant d’arriver à écrire quelques mots sur cette lecture. Mais surtout, j’aime faire revivre des livres qui à un moment de l’histoire ont fait partie des palmarès, de la vie des lecteurs et qui, quelques mois plus tard, se font remplacer par un autre. J’aime à penser que je leur donne une nouvelle vie.

Ceci explique donc que le livre dont je vous parlerai ce mois-ci en est un qui est paru il y a plusieurs semaines déjà, mais que j’ai lu ce printemps: Les liens du mariage de J. Courtney Sullivan (Rue Fromentin, 2014).

À travers cinq histoires, cinq différentes visions sur l’importance de la bague de fiançailles dont celle de la créatrice du slogan « Les diamants sont éternels », le livre de Sullivan nous amènent dans un voyage culturel sur le mariage… et le diamant. Étalée sur une cinquantaine d’années, on y suit l’histoire du mariage aux États-Unis à travers l’histoire de différents couples sans se perdre dans le dédale des chapitres. Au contraire, cela donne au roman un dynamisme que j’aime bien. De plus, le livre est bien documenté tant sur le mariage que sur l’industrie du diamant.

Un beau moment de lecture qui nous fait nous interroger sur l’institution du mariage et bien sûr, sur l’amour. Plusieurs propos des personnages nous restent dans la tête après la lecture. Et ça, c’est ce que j’aime d’un livre, qu’il reste avec moi dans ma tête après la fin tout autant qu’il était resté là avec moi, attendant patiemment sur mes rayons. Un vrai régal jusqu’à la fin.

Celli

Les liens du mariage de J. Courtney Sullivan ✰✰✰✰

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s