Récit

Origines et gastronomie

Je vous ai déjà parlé de mon lieu d’origine dans un précédent article. Aujourd’hui, je veux vous parler d’expériences culinaires que j’y ai connues en grandissant.

Elles ont tout d’abord débuté avec ma mère, à la cuisine. Ce sont les odeurs qui m’ont d’abord marquée puisque je ne m’imposais pas au comptoir. Il fallait que ma mère me tire l’oreille ou me l’ordonne pour que je daigne laisser mon livre pour aller l’aider. Même, si parfois, je réussissais à y échapper, cela ne m’empêchait pas de la voir aller et venir du coin de l’oeil, de sentir les arômes et de les goûter avant le diner.

Pendant que j’apprenais une base d’anglais en écoutant Sesame Street, c’est plutôt mon frère qui attendait avec impatience son émission culinaire Le gourmet farfelu et qui manifestait un plus grand intérêt pour la cuisine. Il n’avait que les préparatifs pour le temps des fêtes qui m’amenait aux chaudrons. Chaudrons que j’ai d’ailleurs dédaignés jusqu’à l’âge de 40 ans!! Mais ça, c’est une autre histoire.

Ma mère cuisinait très bien. Nous étions gâtés mon père, mon frère et moi. Et pourtant, rien ne nous faisait plus plaisir que d’aller manger au restaurant. À La Boustifaille ou Roche à veillon où on allait l’été après la fermeture du magasin pour manger une soupe ou des rôties et creton. Moi, la soupe, ça ne me disait pas grand-chose, mais les beurrées de crème au sucre d’érable ou les crêpes et sirop encore d’érable, me parlaient beaucoup plus. Chaque fois, c’était un délice. Du sucre à profusion et une crème fraîche qui semblait arriver tout juste de la laiterie. Ou les crêpes épaisses en spirales cuites dans l’huile et croustillantes à souhait. Tout ce sucre avant de dormir ne pouvait que me tenir réveillée pour lire une partie de la nuit J.

L’hiver, c’est vers le Bonnet rouge et leur poulet doré que nous nous tournions. La peau du poulet était d’un brun doré juste assez croquant, mais pas croustillant comme celui d’un restaurant de fast food bien connu. Et les frites et la salade de choux vert et rouge avec sa sauce sucrée aigre-douce. Autant de saveur dans une même assiette ressemblait au paradis pour mon frère et moi. Nous avions aussi dans ces moments-là, des conversations hors de l’ordinaire avec nos parents. C’étaient des moments privilégiés.

Il y avait aussi les roulottes l’été. Celle où j’ai mangé ma première poutine vers l’âge de 15 ou 16 ans. Et le bar laitier où nous dégustions une crème molle comme nous l’appelions de-par-chez-nous.

Il y avait aussi un petit restaurant Au bec fin en plein milieu du village. Il était tenu par une dame excellente cuisinière, mais très stricte lorsqu’il s’agissait de choisir sa sorte de chips le samedi après la pratique de majorette. Une dizaine de jeunes qui rentraient acheter un chips dans le même 5 minutes, avait pour résultat de la mettre aux aguets et de nous pousser à faire notre choix et vite. Ketchup, BBQ ou vinaigre. Avec elle, pas le temps de flâner, on prenait le sac, on lui donnait notre .25¢ et on sortait le manger assises sur le perron en attendant que nos parents viennent nous chercher.

Aujourd’hui, certains de ces restaurants sont encore ouverts, d’autres non. Des nouveaux sont apparus comme La Coureuse des grèves qui a su égayer mon palais au fil des ans ou le Porto Bellissimo et sa pizza. Lorsque j’y retourne, j’en choisis un et je plonge tant dans les souvenirs de vie que gustatifs.

Mais ce dont je m’ennuie le plus, c’est de la cuisine de ma mère qui, avec une vue diminuée, a cessé avec les années de cuisiner autant de mets délicieux qu’odorants. Heureusement pour moi, je peux toujours lui parler cuisine et surtout, m’abreuver à même sa collection de livres de recettes ceux qu’elle a acheté, ceux qu’elle s’est fabriqués en y collant ou écrivant toutes sortes de recettes et ceux qu’elle a édités.

Celli

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2015/11/22/menu-hometown/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s