La Bouquinière

La Bouquinière

The Inn at Rose Harbor, Série de Debbie Macomber (Ballantine Books, 2012)

 

J’aime bien l’auteure Debbie Macomber The Inn at Rose Harbor est la troisième série que je lis de cette auteure. Ce sont des romans souvent qualifiés à l’eau de rose, de chick lit, mais pour moi, ce sont des feel good stories.

Eh oui! J’adore, parfois, lire des romans d’amour pour amener un peu de douceur dans mon quotidien. Et vous savez, je n’en éprouve aucune honte. D’ailleurs, pourquoi en aurais-je? Que je lise que des romans d’amour, que je survole un livre de recettes, que je lise des essais, que je lise une oeuvre plus littéraire ou un policier dans l’ordre ou dans le désordre qu’est-ce que cela peut faire? Et pourtant, il y a tant de jugement qui entoure  ce type de littérature. Est-ce que je suis moins féministe pour autant? Non, car le féminisme pour moi est une question d’égalité et une question d’avoir le droit de choisir. Choisir de faire ou de vivre ses passions selon ce que l’on ressent au plus profond de soi. Et si notre choix s’arrête sur une activité plus féminine eh bien! si c’est ce que l’on désire alors pourquoi pas. Moi, j’ai fait de la philosophie et de la politique et je caresse maintenant l’idée d’aller enfin faire mon doctorat et à travers l’exercice de ces disciplines, j’ai décidé quelque part de faire de la pâtisserie. C’est beaucoup plus féminin que la philo et la politique, mais j’adore. Lorsque je cuisine, je peux créer, mais aussi penser. Eh oui! Je fais les deux  quoiqu’en pensent certaines personnes dont j’ai lu les publications sur mon fil Facebook [en référence aux Fées du logis et/ou la publication de livres de recettes] qui insinuait l’absence d’activité intellectuelle au profit d’une performance des arts de la table. De formuler la chose ainsi, c’est partir d’une prémisse simpliste qui connaîtra nécessairement des ratées. D’ailleurs, le « débat » s’est arrêté là comme si  cette phrase coup-de-poing ne méritait rien de plus ou qu’un débat par quasi inconnus interposés ne pouvait que devenir nul et non avenu puisqu’aucune éthique de la discussion ne pouvait y être introduite. Effets pervers des réseaux sociaux ou manque de rigueur? Je ne sais pas, mais j’aimerais bien qu’on fasse attention parfois, qu’on ne voit pas seulement la forêt, et que pour une fois, qu’on tienne compte de tous les arbres.

Je reviens à mes moutons et à Debbie Macomber et ses séries de romans  Blossom Street, Cedar Cove, ses contes de Noël ou sa dernière en lice,  The Inn at Rose Harbor (La villa des Roses en français) où elle nous présente des personnages qui réagissent avec émotions aux hasards bons ou mauvais de la vie sur fond d’histoire d’amour. Il s’agit du premier tome de cette série et on y voit Jo Marie Rose s’installer à Cedar Cove pour y ouvrir une auberge le Rose Harbor Inn à la suite de la mort en service de son mari. L’ouverture de cette auberge est l’occasion pour Jo Marie de refaire sa vie et parallèlement, à faire de cet endroit, une auberge qui apporte à ses clients et amis, un havre pour travailler sur un ou des aspects de leur vie. Et oui, les bons sentiments sont rois, et oui, vous pouvez trouver ça agaçant et oui, vous vous direz peut-être qu’on ne vous y reprendra plus. Mais oui également, vous pourrez vous sentir en paix loin de vos problèmes, avec un sentiment de bien-être même! Et oui, ça existe de belles histoires d’amour dans les livres et dans la vie.

Je vous recommande d’ailleurs de vous évader parfois dans une de ces histoires d’amour. Quelques heures échappées au quotidien avant de retourner ravigoté j’espère, à vos occupations qu’elles se passent en cuisine ou dans un laboratoire de fission nucléaire.

Celli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s