Fêtes et événements, Gâteaux et Pâtisseries

Bûche de Noël

Bûche de Noël vanille / Confiture de framboises

Bûches choco-érable

Gâteau

4 oeufs entiers

4 oeufs blancs et jaunes séparés

180 ml (3/4 tasse) de sucre

180 ml (3/4 tasse) de farine tout usage

62 ml (1/4 tasse) de sucre

Confiture de framboises

 

Placer la grille au milieu du four et chauffer à 190°C (370°F).

Tapisser une plaque à biscuits de 43 X 30 cm (17 X 12 po) de papier parchemin en laissant dépasser sur les deux côtés les plus long.

Beurrer et fariner généreusement.

Dans un bol, verser les blancs d’oeufs et fouetter jusqu’à ce qu’ils forment des pics mous. Ajouter la première quantité de sucre et continuer de fouetter jusqu’à l’obtention de pics fermes (meringue). Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs entiers, les jaunes avec la deuxième quantité de sucre jusqu’à ce qu’à ce que le mélange forme un ruban..

Incorporer délicatement la farine.

Lorsque le mélange est homogène, incorporer délicatement à l’aide d’une spatule, lameringue.

Étaler sur uniformément sur la plaque et cuire au four de 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent ressorte propre lorsque piqué au centre du gâteau.

Sortir du four et retourner sur un linge propre.

Garnir de confiture de framboises et rouler à l’aide du linge.

Lorsque refroidi, étaler le glaçage et décorer.

 *** *** ***

Glace au beurre rapide à la vanille

 75 ml (1/3 tasse) de beurre doux

1 oeuf

500 ml (2 tasses) de sucre à glacer

5 ml (1 c. à thé) vanille

 

Défaire le beurre en crème puis ajouter l’oeuf.

Ajouter le sucre à glacer graduellement et battre jusqu’à ce que la glace soit lisse.

Ajouter la vanille.

Les envolées de Celli

Splendeurs et misères de l’hiver

Premier jour de l’hiver, mais  cette année, difficile de constater que nous entrons dans cette période de latence. Peu ou pas de neige, peu ou pas de gel pour alimenter le frigidaire du Bon Dieu comme dirait ma mère. Et donc, tous les desserts resteront dans le frigo électrique à l’intérieur. Pas de périple dans le tambour pour aller chercher les beignes et les biscuits.

Les hivers se suivent et ne se ressemblent pas. L’an dernier, les moins 25°C, 30°C et je ne parle pas du facteur vent! Alors que cette année, l’hiver est doux. Les Celsius sont restés, début décembre, au-dessus de la barre du zéro. L’idée d’un Noël blanc semble peu possible.

Lorsqu’enfin dans la journée du 15 décembre, la neige est arrivée et que le mercure est resté sous les zéros, alors j’ai pu espérer que je l’aurais mon Noël blanc… Mais finalement, peut-être pas selon les prévisions!? Le réchauffement climatique fait son oeuvre et on dirait parfois que personne ne s’en inquiète. C’est pourtant le cycle des saisons qui fait que la nature ne souffre pas et en corollaire, les humains non plus.

Et pourtant, je ne suis pas une amoureuse de l’hiver, juste de la pensée féérique du Noël blanc, du feu de foyer, du chalet dans le bois, de la promenade sous les conifères remplis de neige et de la possibilité du temps qui s’arrête pour se refaire une santé, pour s’inspirer, pour s’aimer. Sauf qu’aujourd’hui, on ne s’arrête plus. Il a beau y avoir des dizaines de centimètres de neige, de la pluie verglaçante, on monte dans notre voiture, on se déplace faisant fi de la sécurité. L’économie doit continuer. On ne sait plus s’arrêter. On ne sait plus prendre le temps. On ne sait plus regarder la nature le matin et prendre la bonne décision. Tout nous pousse à avancer.

Cet hiver, j’aimerais que nous les humains, nous ayons envie de prendre le temps, le temps de faire la paix, le temps de faire attention à la nature qui nous entoure et aux humains également, de prendre le temps de faire la différence dans votre vie, dans une vie, dans la vie.

Celli

Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Party de biscuits

ga-to.ca                                                                         wallpaper.eu

 

Biscuits à la menthe

625 ml (2 tasses 1/2) de farine tout usage

1 ml (1/4 c. à thé) de sel

250 ml (1 tasse) de beurre non salé, ramolli

250 ml (1 tasse) de sucre

15 ml (1 c. à soupe) d’essence de vanille

5 ml (1 c. à thé) d’essence d’amande

Colorant liquide ou en gel vert

 

Mélanger la farine et le sel dans un bol et réserver.

Au malaxeur, crémer le beurre avec le sucre.

Ajouter les essences de menthe et de vanille. Bien mélanger.

À basse vitesse, ajouter la farine et le sel.

Lorsque bien amalgamé, façonner 2 boules.

Abaisser à 2.5 cm (1 pouce) la première boule blanche en un rectangle.

Colorer le deuxième avec le colorant vert et l’abaisser comme la première abaisse blanche.

Déposer l’abaisse verte sur la blanche et à partir du bout le plus court, former un rouleau.

Emballer le rouleau dans une pellicule plastique et réfrigérer 1 heure.

Peut être conserver ainsi 4 jours au réfrigérateur.

 

Après 1 heure, chauffer le four à 180°C (350°F).

 

Avec un couteau bien aiguisé, couper des les deux bouts du rouleau puis découper des tranches de 5 mm (1/4 pouce) d’épais.

Déposer-les sur une plaque munie d’un papier parchemin à 2.5 cm (1 pouce) d’intervalle.

Cuire pendant 10 minutes une plaque à la fois.

Sortir du four et laisser refroidir 3 minutes sur la plaque avant de terminer le refroidissement sur des grilles.

Se conserve dans un contenant hermétique 2 semaines au frigo et 1 mois au congélateur.

 

Biscuits au beurre

875 ml (3 tasses 1/2) de farine tout usage

2.5 ml (1/2 c. à thé) de sel

375 ml (1 tasse 1/2) de beurre non salé, ramolli

180 ml (1/4 tasse) de cassonade

125 ml (1/2 tasse) de sucre

5 ml (1 c. à thé) de vanille

1 oeuf

 

Mélanger la farine et le sel dans un bol et réserver.

Au malaxeur, crémer le beurre avec le sucre et la cassonade.

Ajouter l’oeuf et la vanille et bien mélanger.

À basse vitesse, ajouter la farine et le sel.

Lorsque bien amalgamé, façonner 4 disques. Emballer-les dans une pellicule plastique et réfrigérer 30 minutes.

 

Après 30 minutes, chauffer le four à 180°C (350°F).

 

Sur un plan de travail enfariné, abaisser les disques un à un à 5 mm (1/4 pouce) d’épaisseur.

Découper avec des emporte-pièces de formes différentes. Utiliser les retailles.

Répartir les formes sur des plaques à cuisson recouverte d’un papier parchemin.

Cuire au four un plaque à la fois environ 12 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés.

Laisser refroidir avant de décorer.

 

Biscuits au chocolat

180 ml (3/4 tasse) de farine tout usage

125 ml (1/2 tasse) de cacao tamisé

1 ml (1/4 c. à thé) de sel

125 ml (1/2 tasse) de beurre non salé, ramolli

125 ml (1/2 tasse) de sucre

1 oeuf

 

Mélanger la farine, le cacao et le sel dans un bol et réserver.

Au malaxeur, crémer le beurre avec le sucre.

Ajouter l’oeuf et bien mélanger.

À basse vitesse, ajouter les ingrédients secs.

Lorsque bien amalgamé, façonner 1 disque. Emballer-le dans une pellicule plastique et réfrigérer 1 heure.

 

Après 1 heure, chauffer le four à 180°C (350°F).

 

Sur un plan de travail enfariné, abaisser les disques un à un à 5 mm (1/4 pouce) d’épaisseur.

Découper avec des emporte-pièces de formes différentes. Utiliser les retailles.

Répartir les formes sur des plaques à cuisson recouverte d’un papier parchemin.

Cuire au four un plaque à la fois environ 12 minutes ou jusqu’à ce que le pourtour des biscuits soit craquant.

Laisser refroidir avant de décorer.

 

Biscuits pain d’épice

750 ml (3 tasses) de farine tout usage

2.5 ml (1/2 c. à thé) de bicarbonate de soude

5 ml (1 c. à thé) de gingembre moulu

2.5 ml (1/2 c. à thé) de cannelle moulue

1 ml (1/4 c. à thé) de clou de girofle moulu

1 ml (1/4 c. à thé) de sel

125 ml (1/2 tasse) de beurre non salé, ramolli

250 ml (1 tasse) de cassonade

60 ml (1/4 tasse) de mélasse

45 ml (3 c. à soupe) de lait

1 oeuf

 

Mélanger la farine, le bicarbonate de soude, les épices et le sel dans un bol et réserver.

Au malaxeur, crémer le beurre avec la cassonade.

Ajouter l’oeuf et bien mélanger.

À basse vitesse, ajouter le mélange de farine en alternant avec le lait.

Lorsque bien amalgamé, façonner 2 disques. Emballer-les dans une pellicule plastique et réfrigérer 1 heure.

 

Après 1 heure, chauffer le four à 180°C (350°F).

 

Sur un plan de travail enfariné, abaisser les disques un à un à 5 mm (1/4 pouce) d’épaisseur.

Découper avec des emporte-pièces de formes différentes. Utiliser les retailles.

Répartir les formes sur des plaques à cuisson recouverte d’un papier parchemin.

Cuire au four un plaque à la fois environ 12 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés.

Laisser refroidir avant de décorer.

 

Glace royale (pour 45 biscuits environ)

1 blanc d’oeuf

375 ml (1 tasse 1/2) de sucre glace

Colorant alimentaire liquide ou en gel

 

Mélanger les ingrédients jusqu’à la formation d’une pâte épaisse et lisse.

Séparer la glace royale selon le nombre de couleurs désirées.

Mélanger les colorants à la glace.

Si la glace n’est pas utilisée immédiatement, couvrir la surface d’un film plastique pour l’empêcher de sécher.

Réfrigérer avec la pellicule plastique si l’utilisation est différée de quelques heures.

 

Outils pour le façonnage et la décoration

Rouleau à pâte

Emporte-pièces

Spatule à glaçage

Poches et douilles

Ensemble d’outils de décoration

Cornet de papier parchemin

Glaçage royal

Tubes de gel décoratif

Colorant en gel ou liquide

Billes, confettis (sprinklers) décoratifs

Plusieurs petits bols pour les différentes couleurs de glaçage royal

 

Poésie

ARÔMES DE NOËL

La neige tombe depuis deux jours déjà. De ma fenêtre, je regarde le tapis blanc immaculé à peine brisé par les pas d’un lièvre. Derrière moi traîne une panoplie de boîtes débordant de décorations de Noël. Cette année, je veux que la maison brille de tous ses feux. Ce que je devrais réussir, vu la quantité de chandelles que je me suis procurée. Il y en a de toutes formes et de toutes odeurs : feu de bois, vanille, menthe, chocolat.

La première, feu de bois, me rappelle les dimanches d’hiver, passés chez ma grand-mère. Certains après-midi, vers trois heures, grand-maman ajoutait une bûche dans son poêle à bois et nous préparait, à mon frère et moi, une crème de tomates. Après des heures de plein air, ce bouillon nous réchauffait jusqu’au plus profond de notre être.

La deuxième, vanille, me rappelle ces samedis passés avec ma mère à cuisiner pour les fêtes. Chaque fois qu’il fallait ajouter de la vanille à la préparation, je prenais la bouteille entre mes mains et j’en humais la fragrance. Mélangée à la pâte, elle n’avait plus la même odeur. Elle devenait différente. Mais le goût était tout aussi enchanteur. D’ailleurs que serait une journée à faire des pâtisseries sans pouvoir goûter la pâte non cuite?

La troisième, menthe, me rappelle les cannes de Noël que nous donnait mon père. Combien de cannes avons-nous croquées en regardant le catalogue de Noël d’Eaton, je ne saurais le dire? Mais le nombre devait sûrement approcher le total des cadeaux inscrits sur notre liste destinée au Père-Noël.

La dernière, chocolat, me rappelle mon Oncle Noël. Comme la fête, il était toujours plein de surprises. Chaque année, il nous émerveillait par son choix de cadeau. Pour le Noël de mes dix ans, il m’avait offert une jolie figurine représentant le Père-Noël. Malgré son air vieillot, je la place chaque année près de mon lit. Ainsi, avant de m’endormir, je peux me rappeler mes Noëls d’antan avant de rêver à mes Noëls futurs. 

Celli