Les envolées de Celli

Splendeurs et misères de l’hiver

Premier jour de l’hiver, mais  cette année, difficile de constater que nous entrons dans cette période de latence. Peu ou pas de neige, peu ou pas de gel pour alimenter le frigidaire du Bon Dieu comme dirait ma mère. Et donc, tous les desserts resteront dans le frigo électrique à l’intérieur. Pas de périple dans le tambour pour aller chercher les beignes et les biscuits.

Les hivers se suivent et ne se ressemblent pas. L’an dernier, les moins 25°C, 30°C et je ne parle pas du facteur vent! Alors que cette année, l’hiver est doux. Les Celsius sont restés, début décembre, au-dessus de la barre du zéro. L’idée d’un Noël blanc semble peu possible.

Lorsqu’enfin dans la journée du 15 décembre, la neige est arrivée et que le mercure est resté sous les zéros, alors j’ai pu espérer que je l’aurais mon Noël blanc… Mais finalement, peut-être pas selon les prévisions!? Le réchauffement climatique fait son oeuvre et on dirait parfois que personne ne s’en inquiète. C’est pourtant le cycle des saisons qui fait que la nature ne souffre pas et en corollaire, les humains non plus.

Et pourtant, je ne suis pas une amoureuse de l’hiver, juste de la pensée féérique du Noël blanc, du feu de foyer, du chalet dans le bois, de la promenade sous les conifères remplis de neige et de la possibilité du temps qui s’arrête pour se refaire une santé, pour s’inspirer, pour s’aimer. Sauf qu’aujourd’hui, on ne s’arrête plus. Il a beau y avoir des dizaines de centimètres de neige, de la pluie verglaçante, on monte dans notre voiture, on se déplace faisant fi de la sécurité. L’économie doit continuer. On ne sait plus s’arrêter. On ne sait plus prendre le temps. On ne sait plus regarder la nature le matin et prendre la bonne décision. Tout nous pousse à avancer.

Cet hiver, j’aimerais que nous les humains, nous ayons envie de prendre le temps, le temps de faire la paix, le temps de faire attention à la nature qui nous entoure et aux humains également, de prendre le temps de faire la différence dans votre vie, dans une vie, dans la vie.

Celli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s