Récit

La relâche

La première semaine de mars au Québec, c’est la relâche scolaire! Les écoles primaires ou secondaires prennent le temps d’arrêter pour jouer, se casser la tête pour les services de garde, sortir au cinéma dans une foule gigantesque ou de faire des activités hivernales qui manifestement cette année, s’annoncent printanières.

Je n’ai rien contre cet arrêt après l’horrible mois de février et avant le ressourcement du printemps. Mais la neurasthénie que cela engendre chez certains parents peut être parfois catastrophique. Même la joie de se retrouver quelques jours en vacances familiales est ternie par les aléas organisationnels des activités. Juste de faire un choix, c’est déjà quelque chose.

Et là, je ne parle pas des parents qui n’ont pas la possibilité de se libérer de leur travail ou le budget pour un voyage de ski. Pour eux, il faut un service de garde ouvert, disponible et cette année, j’ajouterais abordable. Ou bien avoir la chance qu’un membre de la famille ou un ami soit prêt à prendre les enfants.

Alors qu’à l’époque où j’étais moi-même écolière, cette relâche n’existait pas. Que n’aurais-je pas donné pour l’avoir ce congé ? D’autant plus que quelque part dans cette semaine, c’est mon anniversaire. J’aurais eu la plus belle fête d’amis du voisinage parce qu’il n’y aurait pas eu de contraintes  pour l’heure du coucher ou de fin de semaine déjà trop remplie. Bon, ça fait pas mal longtemps, mais n’empêche. Je pense que j’aurais adoré.

Aujourd’hui, je n’y pense même pas au party de fête. Les restaurants sont en mode famille, les musées et les cinémas également, et il m’a été longtemps difficile de rejoindre mes amis pour un souper amical, car les enfants sont en relâche. Et admettons que pour contrer tout cela, je décidais de me sauver outremer, c’est impossible, même ridicule, tellement les prix avant, pendant et après atteignent des sommets que je n’oserais qualifier.

Alors je me planque chez moi et j’attends de fêter plus tard. En été ce serait bien. Je pourrais m’organiser un pique-nique d’anniversaire sur les Plaines d’Abraham ou sur le bord du fleuve quelque part sur la Côte-du-Sud. Bonne idée! D’autant plus que je vieillirais un peu plus tard J. C’est un pensez-y-bien…

Celli

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2016/03/06/cuisiner-avec-les-enfants/

2 réflexions au sujet de “La relâche”

  1. Et bien bonne fête Line! Et tout ce que tu désire ……après la relâche évidemment!

    A bientôt pour un petit café ou thé? Xxx

    Envoyé de mon IPad

    >

Répondre à Nathalie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s