Les envolées de Celli

La retraite… Déjà un an!

Ma première année de jeune retraitée a été aussi rocailleuse qu’inspirante.

Pas facile d’être soudainement libre de ses gestes. Au début, tu dors longtemps le matin, tu te lances dans le grand ménage et la simplicité volontaire devient ton mantra, tu reprends tes lectures en retard et la vue de ta pile de livres qui baissent se met soudain à t’angoisser.

Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de tout ce temps? De la vie qui est là devant moi?

J’ai commencé par cuisiner, cuisiner et cuisiner jusqu’à ce que la folie des fêtes soit passée. J’en ai fait des essais, des soupers, des dégustations, des bûches de Noël! Et j’ai adoré. D’ailleurs, je fouille encore dans de vieux livres de recettes afin de revisiter des desserts et autres plats d’autrefois.

Toutefois, en janvier, quand je me suis retrouvée grippée et sans énergie, ma tête a repris le dessus et je suis devenue pensive. Il y avait plus encore en moi que tous ces bons plats. Mais quoi?

Et puis, un beau jour, comme un message venant …? des anges, tient! Un ami vient me rencontrer concernant une recherche sur ma famille pour un de ces cours d’ethnologie. Et de fil en aiguille, de rencontre en rencontre, me voilà engagée dans un projet de doctorat en ethnologie et patrimoine, me ramenant à mes racines, me ramenant à Saint-Jean-Port-Joli et à l’artisanat.

Le voilà mon projet! Le principal du moins parce que parallèlement, je continue d’écrire et de cuisiner. Il va y avoir d’autres temps des fêtes, d’autres anniversaires… Il y a aussi le manuscrit enfin prêt à envoyer chez un éventuel éditeur et les autres en cours de création.

D’ici là, il y a la pile de livres qui a recommencé à grossir et plein d’autres idées estivales maintenant que l’été s’est enfin décidé à se pointer J

Celli

 

Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Chocolat

Brutus

 

Chocolat

Fonte sur bain-marie jusqu’à la bonne température.

Descendre la température par tablage (3/4 du chocolat) en raclant à l’aide d’une large spatule.

 

Températures

 Noir : 45-48 celcius fonte 🍫26-27 celcius / tablage 🍫31 celcius maintenir pour faire les produits

Lait : 40-45 celcius fonte 🍫27-28 celcius / tablage 🍫29-30 celcius maintenir pour faire les produits

Lorsque la bonne température est obtenue, verser dans les moules.

Mettre 15 minutes au réfrigérateur.

Démouler et déguster.

 

Pour plus de détails:

http://www.cacao-barry.com/fr-CA/chocolat-recette/technique/apercu

 

Macarons

180 g sucre

45 g eau

55 g blancs d’oeufs (environ 2 oeufs moyens)

180 g poudre d’amandes

120 g sucre glace

55 g blancs d’oeufs (environ 2 oeufs moyens)

Cuire le sucre et l’eau à 250°F (120°C).

Verser les blancs dans un malaxeur et monter.

Tamiser la poudre d’amandes et le sucre glace.

Mélanger les poudres à la meringue (blancs montés) et ajouter le 55 g de blancs d’oeufs restant.

Dresser sur une plaque munie d’un papier parchemin à l’aide d’une poche munie d’une douille unie.

Laisser sécher 1 heure avant de cuire à 330°F (165°) pendant 10 minutes.

 

Garniture

 Chocolat

500 g de crème

500 g chocolat 64%

Verser la crème dans un chaudron et porter à ébullition.

Verser sur le chocolat et laisser reposer environ 1 minute.

Émulsionner à l’aide d’un fouet.

Laisser tempérer75°F (24°C) à température pièce avant de garnir les macarons.

 

Vanille

500 g de crème

500 g chocolat blanc

5 ml d’essence de vanille

Verser la crème et la vanille dans un chaudron et porter à ébullition.

Verser sur le chocolat et laisser reposer environ 1 minute.

Émulsionner à l’aide d’un fouet.

Laisser tempérer75°F (24°C) à température pièce avant de garnir les macarons.

 

Montage

Prenez un macaron et le garnir de la ganache à l’aide de la poche à pâtisserie ou en l’étalant à l’aide d’un couteau.

Placer ensuite un deuxième macaron sur la ganache et presser légèrement.

Déguster.

 

La Bouquinière

La Bouquinière

Quand j’étais Théodore Seaborn

Martin Michaud

Éditions Goélette, 2015

 

Lorsqu’une Coffee Crisp change votre destin… C’est ce qui arrive à Théodore Seaborn, publicitaire congédié récemment, se remet péniblement d’un épuisement professionnel. Un jour traînant son spleen et son désir pour les Coffee Crisp, il  croise sur la rue un homme qui lui ressemble, presque un sosie. De là part sa quête qui le mènera au coeur de l’état islamique en Syrie.

Martin Michaud nous donne avec ce dernier roman un récit dont l’action est relevée et la psychologie du personnage principal développée avec brio. Michaud nous prouve encore une fois qu’il a un talent indéniable pour créer des intrigues bien construites autour de protagonistes plus vrais que nature même si on se retrouve au centre d’une fiction.

L’écriture de Michaud est dynamique. Dès qu’on entre dans le vif du sujet, on ne peut plus laisser aller le livre tant on veut connaître la suite. Sans tomber dans le drame manichéen, Martin Michaud réussit à aborder ce sujet délicat qu’est l’intégrisme. Mais aussi toute l’ambivalence du comportement humain devant les aléas que la vie nous présente jusqu’à la possibilité d’une rédemption.

J’adore Martin Michaud. À chaque nouveau roman, je n’ai qu’une hâte, m’y plonger sans être interrompue. Et avec Quand j’étais Théodore Seaborn, je n’ai pas été déçue. D’ailleurs, je vous le conseille vivement.

Celli

 

 

 

Fêtes et événements, Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Menu pour le premier BBQ de l’été

Menu pour le premier BBQ de l’été

Sandwiches au fromage fondu

Salade mesclun

Vinaigrette classique

Gâteau aux carottes

***

 

Sandwiches au fromage fondu

Pain multigrains (2 à 4 tranches par personne)

Beurre

Mayonnaise

Fromage Monterey Jack ou gruyère

1 ou 2 avocat tranché mince

1 ou 2 tomate tranchée mince

Quelques feuilles de céleri

 

Étendre le beurre à l’extérieur des tranches de pain et la mayonnaise à l’intérieur.

Placer le fromage, les tomates et l’avocat.

Salé et poivrer si désiré.

Cuire sur le BBQ, jusqu’à ce que le pain soit grillé et le fromage fondu.

 

Salade mesclun

400 g (4 tasses) laitues mélangées de type mesclun

1 tomate pour décorer

 

Laver et sécher les laitues mélangées de type mesclun.

Déposer dans un saladier et ajouter vinaigrette Classique.

Saler et poivrer.

Mélanger et servir.

 

Vinaigrette classique

200 ml (3/4 tasse) d’huile d’olive

55 ml (3 c. à soupe 1/2) de vinaigre de vin

5 ml (1 c. à thé) de moutarde sèche

Sel et poivre au goût

 

Mélanger tous les ingrédients et bien brasser.

Verser dans la salade mesclun et mélanger.

Gâteau aux carottes

Gâteau aux carottes Five Roses

Glace au fromage à la crème

Glaçage Five Roses

Source: La cuisinière Five Roses, Les minoteries Lake of the woods ltée, 1984, 25ième édition.

Lors du cours sur le gâteau aux carottes à l’École hôtelière, chacun devait apporter sa recette personnelle et la cuisiner. Ensuite, nous faisions une dégustation et si je n’ai pas remporter le prix de la meilleure recette, elle n’en était pas moins délicieuse.

Celli 🙂

Récit

Grit, green, grid, grilled cheese

En cette longue fin de semaine de la Journée des patriotes au Québec, quoi de mieux que d’inaugurer son BBQ en cuisinant des sandwiches au fromage fondu.

Quoi de plus facile que d’étendre sur deux tranches de pain aux grains entiers une bonne épaisseur de beurre et d’y ajouter des fromages tout aussi délicieux les uns que les autres ? Et pendant que votre sandwich grille et que le fromage fond salissant le BBQ dont vous venez juste de faire le nettoyage du printemps, vous entamez une conversation sur la prononciation anglaise du sandwich au fromage fondu.

 

  • Eille! Y’on l’air bon tes green cheese!
  • Mes quoi?
  • Ben tes Green cheese!
  • On dit Grit cheese!

Du fond de la cuisine…

  • Ben non les gars, on dit grid cheese.

Et la jeune qui quitte quelques secondes son écran et de dire…

  • Vous l’avez pas les ancêtres! On dit grilled cheese. On prononce pas le ède de grill. C’est facile grilde chize!
  • Ben moi, c’est des grit cheese que je fais alors… Le ed anglais, il n’est pas dans ma recette.

 

Et cetera, et cetera, et cetera. La discussion peut durer jusqu’aux aurores sans qu’un consensus soit vraiment obtenu. Mais ce n’est pas important, car l’essentiel c’est ce que vous mettez comme ingrédients dans votre sandwich et que lorsque vous le mangez, le fromage coule doucement le long des tranches de pain, de vos mains et à la commissure de votre bouche jusqu’à ce que chacune de vos papilles gustatives s’active et envoie à votre cerveau un message de saveurs sublimes.

Et à partir de là, grit-green-grid-grilled deviennent totalement occulté par l’expérience savoureuse.

 

Celli

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2016/05/22/gateau-aux-carottes/

Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Menu « gastronomique » facile… – 1986

 Menu « gastronomique » facile quand tu es en appart en 1986

Pain à l’ail

Fondue chinoise

Champignons et cubes de fromage

Salade hawaïenne

 

Pain à l’ail

 

1 pain baguette coupé en rondelles d’environ 2.5 cm (1 pouce)

60 ml (1/4 tasse) de beurre

5 ml (1 c. à thé) de poudre ail

 

Beurrer les rondelles de pain des deux côtés.

Mettre au four sur une plaque à 350°F (180°C) pendant environ 15 minutes.

 

 

Fondue chinoise

 

225 g par personne de boeuf coupé en tranches minces

 

Bouillon set sauces

 

 

 

Sauces simples à la mayo

 

Cari

125 ml (1/2 tasse) de mayonnaise

5 ml (1 c, à thé) de cari

  

Ail

125 ml (1/2 tasse) de mayonnaise

2.5 ml (1/2 c. à thé) de poudre d’ail

 

Tomates

125 ml (1/2 tasse) de mayonnaise

5 ml (1 c, à thé) de sauce chili ou ketchup

2 à 3 gouttes de sauce Tabasco

 

Champignons

Nettoyer les champignons.

Plonger dans le bouillon quelques minutes et déguster.

 

Fromage

Découper en cubes 1/2 brique de fromage de votre choix.

Envelopper le cube de fromage dans la viande.

Plonger dans le bouillon quelques minutes, laisser fondre et déguster.

 

Salade hawaienne - Copie

Salade hawaïenne

1 paquet de guimauve miniature

500 g de crème sûre

1 boîte de 540 ml de salade de fruits

1 boîte de 284 ml d’ananas

20 cerises au marasquin

Égoutter les ananas et la salade fruits.

Couper les ananas en morceaux.

Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients.

Réfrigérer environ 2 heures et servir.

Roman graphique des Années '80

Le scrapbook d’Élodie Lec – 1986

Janvier 1986

BONNE ANNÉE!  ai-je dit en sautant dans les bras de ma nouvelle conquête.

Nous sommes en 1986, je suis une femme libérée et à l’aise avec son corps. Et j’ai beaucoup bu. Aussi, lorsque j’ouvre les yeux le lendemain matin et que je ne reconnais pas mon environnement, j’ai un sursaut d’angoisse.  Puis, je me souviens, je suis aux résidences de l’université dans la chambre de Chiheb où j’ai passé une nuit exaltante.

J’ai envie d’un café. Et comme par magie, Chiheb entre dans la chambre avec deux verres de café et un paquet de biscuits provenant de machines distributrices. Je lui souris. Il ressemble à Aidan Quinn dans le film Desperately seeking Susan.

Entre mes cours, le travail, Chiheb et mon bénévolat. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer.  Ma vie est belle malgré les chicanes d’amoureux qui ne sont finalement que des conflits de culture. Pas facile d’être féministe et amoureuse.

Élodie

 

Été 1986

Je reprends mon poste au centre de recherche. Heureusement parce que j’ai de la difficulté à vivre ma peine d’amour. Pourquoi sont-elles toujours de courtes durées? Il est reparti dans son pays et je n’ai pas voulu le suivre. Et même si j’ai voulu faire preuve d’ouverture, je ne peux prendre le risque de perdre ma liberté.

On entend tellement de choses sur ces pays.  Notre relation s’est terminée sur une grande chicane, mais sans réconciliation cette fois.

Je pense que je ne le reverrai jamais. D’ailleurs, je ne veux plus de ce genre de relation. C’est trop difficile. Je ne veux plus être en amour avec l’amour. Je veux quelque chose de plus profond, de plus long. Je pense que je vais prendre un « break » des hommes tant que je ne pourrai pas trouver celui qui me donnera mon « happy ever after ». ALARME ! URGENCE! Je dois relire Le complexe de Cendrillon de Colette Dowling et vite!

Élodie

 

Automne 1986

Toujours sous l’emprise du spleen de ma peine d’amour, j’ai décidé d’abandonner mes cours et de partir pour Montréal. J’habite temporairement chez ma cousine.

Je passe mes journées à chercher un travail, boire de grandes quantités de café et assister aux représentations de l’après-midi au cinéma. J’ai changé le mal de place, mais le mal m’a suivi. Je souffre ailleurs, c’est tout.

Début novembre, je trouve enfin un emploi dans le service historique de Bell Canada. Je passe mes journées à faire de courtes recherches en histoire du téléphone. C’est mon anglais qui m’a permis d’obtenir ce poste. Vive Sesame Street, le magasin de mon père et mes cours intensifs au Cégep.

Avec le travail, je reprends lentement du mieux. Je retrouve des amis de Québec qui ont immigré depuis longtemps à Montréal.

Et surtout, je retrouve Julie, mon amie photographe. Elle est toujours avec son beau russe. J’ai la plupart du temps envie d’être seule.  Ma vie se remet tranquillement sur pied.

Avec  Andrew,  un ami du travail et ex-étudiant en théâtre, j’assiste à de nombreuses pièces de théâtre dont la pièce de Michel-Marc Bouchard Les feluettes. J’en ressors époustouflée par le jeu des comédiens.

Je vais aussi au Salon du livre de Montréal faire la file afin d’obtenir une dédicace de René Lévesque pour son livre Attendez que je me rappelle. Quel homme inspirant…

 

Élodie

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2016/05/15/menu-gastronomique-facile-1986/