Fêtes et événements, Menus et recettes

Menu Fêtes nationales

Soupe aux pois québécoise

Steak Philli

Frites belges

Vin français

Queue de castor canadienne

***

Soupe aux pois

250 g (1/2 livre) de pois secs

1,25 litre (5 tasses) d’eau

250 g (1/2 livre) de lard salé entrelardé, coupé en cubes

1 oignon haché fin

1 feuille de laurier

0,5 ml (1/8 c. à thé) de marjolaine

1 pincée de thym

3 ml (1/2 c. à thé) de sel

 

La veille, mettre les pois à tremper dans l’eau toute la nuit.

Le lendemain, égoutter.

Dans une casserole, verser 1,25 litre d’eau et ajouter tous les ingrédients sauf le sel.

Cuire à feu moyen pendant 2 heures.

Ajouter le sel et cuire jusqu’à ce que les pois soient mous, de 1 heure à 1 heure 1/2.

Donne 6 portions.

 

 

Steak philli

2 grands pains à sous-marin

1 plateau de boeuf à fondue chinoise (350 à 400 g)

1 petit oignon

1 poivron vert moyen haché fin

250 g (1/2 livre) fromage provolone râpé ou cheddar orange

Sel et poivre

Cuire l’oignon et le poivron dans un peu d’huile jusqu’à tendreté, environ 5 minutes. Réserver au chaud.

Saler et poivrer la viande et cuire environ 2 à 3 minutes en retournant la viande constamment.

Séparer le pain sous-marin puis y  placer la viande puis l’oignon et le poivron.

Ajouter le fromage sur le sous-marin chaud afin qu’il fonde lentement.

Lorsque le fromage est bien fondu, savourer.

Laisser cuire environ 15 minutes.

 

Frites belges

1 kg (2,5 livres) de grosses pommes de terre
3 litres (12 tasses) d’huile de friture

 

Peler, et laver les pommes de terre, et les sécher.
Placer un essuie-tout sur la table de travail et couper de larges tranches de 1 cm d’épaisseur dans chaque pommes de terre.
Couper ensuite les pommes de terre en bâtonnets de 1 cm (1/4 pouce) de côté.
Faire chauffer l’huile à 160°C (320 °F).
Plonger la moitié des frites dans l’huile et laisser cuire pendant 8 minutes pour des frites précuites et 12 minutes pour des frites cuites. Secouer régulièrement pour éviter que les frites ne collent.
Lorsque les frites sont cuites, égoutter-les en les secouant au-dessus de la friteuse et déposer-les dans un plat recouvert de papier absorbant.

Recommencer la même opération avec l’autre moitié des frites.
Saler et poivrer.

 

Vin français

 

Queue de castor (Classic Canadian Fried Dough Treat Beaver tail)

Queue de castor

60 ml (¼ tasse) d’eau tiède

12 ml (2 ½ c. à thé) de levure sèche

125 ml (½ tasse) de lait tiédit

30 ml (2 c. à table) de beurre fondu

30 ml (2 c. à table) de sucre

2.5 ml (½ c. à thé) de sel

2.5 ml (½ c. à thé) de vanille

1 oeuf

750 ml (2 tasses ½) de farine tous usage

1 litre (4 tasses) d’huile végétale pour la friture

 

Dans un bol, au malaxeur ou à la mélangeuse, mélanger l’eau, le lait tiède, la levure sèche et 250 ml (1 tasse) de sucre. Laisser reposer environ 10 minutes ou jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.

Ajouter le beurre fondu, le sucre, le sel, la vanille et les oeufs et mélanger jusqu’à ce que les ingrédients soient bien amalgamés.

Ajouter la farine et mélanger avec un crochet à pain ou à la cuillère de bois si vous n’utilisez pas un malaxeur jusqu’à ce que la pâte forme une boule et n’adhère plus sur les bords.

Pétrir environ 6 minutes au malaxeur ou 10 minutes à la main jusqu’à ce que la pâte soit molle et soyeuse. Utiliser de la farine si la pâte devient collante.

Placer la pâte dans un bol légèrement huilé et le couvrir d’un linge humide. Laisser lever jusqu’à ce que la pâte double, environ 1 heure.

Donner un coup de poing au milieu de la pâte et la placer sur un comptoir légèrement enfariné. Découper en 8 morceaux égaux.

Abaisser pour donner une forme ovale. Faire un modèle de carreaux comme la queue d’un castor, un peu comme une gaufre.

Placer les queues sur une plaque légèrement enfarinée et laisser lever de nouveau jusqu’à ce qu’elles aient doublé, environ 30 minutes.

Réchauffer de l’huile végétale dans un grand bol, environ 5 cm (2 pouces). Chauffer jusqu’à 180°C (350°F).

Frire chaque côté de 30 à 60 secondes jusqu’à ce qu’ils soient d’un beau doré.

Tremper immédiatement dans le sucre de cannelle (dans un bol, mélanger le 250 ml (1 tasse) de sucre et 15 ml (1 c. à table) de cannelle pour faire un sucre de cannelle) ou simplement napper de sirop d’érable.

 

Source : http://www.foodnetwork.ca/shows/great-canadian-cookbook/recipe/-classic-canadian-fried-dough-treat/17910/

Fêtes et événements, Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Menu pour un meurtre et mystère

Canapés au saumon fumé et fromage

Filet de porc au Chutney

Champignons sautés

Éclairs au chocolat

Bulles

***

Canapés au saumon fumé et fromage

 

62 ml (1/4 tasse) de fromage à la crème

15 ml (1 c. à table) de câpres

1 oignon vert tranché finement

125 g de saumon fumé

Craquelin de votre choix

 

Mélanger l’aneth et l’oignon vert avec le fromage à la crème.

Étaler sur les craquelins.

Ajouter le saumon et parsemer de câpres et d’oignon vert.

 

Filet de porc au chutney

2 filets de porc

30 ml (2 c. à soupe) de beurre

250 ml (1 tasse) de chutney maison ou du commerce

250 ml (1 tasse) de jus d’orange

1 gousse d’ail, hachée finement

1 branche de romarin

Sel et poivre

 

Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).

Enfariner les filets de porc.

Dans une poêle assez grande pour contenir tous les ingrédients, faire dorer les morceaux de porc dans le beurre.

Ajouter le reste des ingrédients et porter à ébullition.

Cuire au four environ 20 minutes pour obtenir une cuisson rosée.

 

Chutney

2 c. à tab (30 ml) d’huile d’olive

1 1/2 t (375 ml) d’oignons hachés

1/4 c. à thé (1 ml) de sel

2 t (500 ml) de pommes pelées et hachées

1/3 t (80 ml) de vinaigre balsamique

2 c. à tab (30 ml) de miel liquide

2/3 t (160 ml) d’eau

 

Dans un grand poêlon, chauffer l’huile à feu moyen.

Ajouter les oignons et le sel et cuire à feu moyen-vif, en brassant souvent, pendant environ 10 minutes ou jusqu’à ce que les oignons soient dorés.

Ajouter les pommes, le vinaigre balsamique et le miel puis réduire le feu et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que presque tout le liquide soit évaporé.

Ajouter l’eau, couvrir et laisser mijoter pendant environ 10 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendres.

Donne environ 375 ml (1 tasse 1/2).

 

Champignons sautés

2 paquets de champignons de 227 g

30 ml (2 c. à soupe) de beurre

5 ml (1 c. à thé) de ciboulette

1 pincée de cerfeuil

Sel et poivre au goût

 

Dans une grande poêle, faire fondre le beurre.

Ajouter les champignons tranchés et sauter pendant 5 à 6 minutes.

Ajouter la ciboulette, le cerfeuil, le sel et le poivre.

Laisser cuire 1 minute et servir.

 

Mini éclairs et choux au chocolat

Mini puff

 Pâte à choux

500 ml d’eau

10 g de sel

20 g de sucre

200 g de beurre

300 g de farine

10 oeufs

Chauffer le four à 180°C (350°F).

Porter l’eau, le sel, le sucre et le beurre à ébullition, départ à froid.

Ajouter d’un coup la farine hors du feu.

Mélanger, remettre sur le feu et dessécher jusqu’à ce que la pâte se détache de la paroi et de la spatule.

Enlever du feu et mélanger encore pendant 30 secondes.

Ajouter les oeufs un à un et mélanger à la spatule ou au malaxeur à petite vitesse entre chaque ajout.

Ajuster la consistance.

Dresser sur une plaque munie d’un papier parchemin, à l’aide d’une poche et d’une douille unie.

Taille d’un 2.00$ pour les choux et environ 7 cm (3 pouces) pour les éclairs.

Cuire pendant 25 à 30 minutes.

Donne 12 choux et 12 éclairs.

 

Crème pâtissière vanille chocolat

150 ml (2/3 tasse) de sucre

75 ml (1/3 tasse) de farine tout usage

2 oeufs

500 ml (2 tasses) de lait, chaud

2,5 ml (1/2 c. à thé) d’essence de vanille

Dans une casserole, hors du feu, mélanger le sucre et la farine.

Ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit lisse et homogène.

Ajouter le lait chaud graduellement en fouettant.

Porter à ébullition à feu moyen en fouettant constamment et en raclant le fond et les bords de la casserole.

Laisser mijoter de 1 à 2 minutes à feu doux.

Retirer du feu et ajouter la vanille.

Pour éviter la formation d’une peau à la surface de la crème pâtissière, déposer une pellicule de plastique directement sur la crème chaude.

Laisser tiédir puis réfrigérer environ 2 heures.

Lorsque froid, verser dans une proche munie d’une douille unie et garnir les choux et les éclairs en perçant le dessous.

 

Fondant au chocolat

500 g de fondant nature

45 ml (3 c. à soupe de cacao en poudre)

Au malaxeur, mélanger tous les ingrédients.

Chauffer ensuite le chocolat au bain-marie jusqu’à 40°C.

Tremper le dessus des éclairs garnis dans le chocolat et couper l’excédent à l’extrémité la plus basse.

Laisser figer.

Récit

Souper meurtre et mystère

Qui a tué Lola?

 Organiser un souper meurtre et mystère est un défi intéressant. Que ce soit à partir d’un jeu de société existant ou que vous décidiez de la créer de toute pièce en scénarisant une intrigue qui vous ressemble.

D’abord, il vous faudra un meurtrier, sa victime et son mobile, puis tous les personnages entourant ces deux derniers afin de semer le doute dans l’esprit de tous les participants. Il vous faudra aussi un thème (milieu du cinéma, famille bourgeoise, une bibliothèque…), une mise en situation, une ambiance, des costumes, de tout pour rendre l’intrigue la plus réaliste possible.

Ou vous y allez avec quelque chose de clés en main, un jeu vendu dans les magasins spécialisés qui établira l’intrigue. Un souper meurtre et mystère à la Agatha Christie où une Miss Marple ou un Hercule Poirot viennent le temps d’un souper, contrecarrer les rêves d’un meurtrier d’avoir commis le crime parfait. Un décor dans un style Angleterre du milieu du XXᵉ siècle, un menu typiquement anglais inspiré des cuisines d’Agatha (sauf pour le dessert peut-être?) et des invités de toutes les classes allant des serviteurs au vieux marquis à la roturière américaine.

Il vous restera seulement à inviter des amis pour participer activement à l’enquête en adoptant le temps d’une soirée les traits d’un fin limier tout en savourant un excellent souper.

Il y a maintenant plusieurs années, nous avions organisé un tel souper pour la fête de Noël du bureau. Nous l’avions joué telle une pièce de théâtre et tout le monde avait essayé de trouver la  ou le coupable. Ç’a été une expérience des plus agréables que d’adapter un jeu existant, trouver les costumes, interpréter nos rôles pour mieux rendre « la pièce » à nos collègues… Et si je me souviens bien, nous avions cassé la baraque. Mes collègues s’étaient bien amusés et nous aussi.

Depuis, j’ai même écrit un scénario. Il ne me manque qu’un meurtrier, une victime et des suspects potentiels.

Celli

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2016/06/05/menu-pour-un-meurtre-et-mystere/