Images et sons

Phare de la Roche à Veillon

Roche à veillon 2012

La Roche-à-Veillon sur le fleuve Saint-Laurent devant Saint-Jean-Port-Joli, Québec.

« Les marins canadiens se disaient souvent lorsqu’ils étaient dans les parages : « Il faut veiller la roche » d’où le nom de Roche-à-Veillon. On dit également que le nom de Roche-à-Veillon serait une corruption de Roche Avignon, désignation venue elle-même de Roche Algernon. »

Source: Bulletin des amis des phares, Corporation des gestionnaires de phares de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent, no 13, 2011.

La Bouquinière

Le chat et moi

Le chat et moi

Nils Uddenberg

Ane Gustavsson, illustratrice

St-Martin Press, 2015

 

J’ai toujours eu un chat. J’en ai même eu plusieurs. Tous des chats domestiques sans race précise, mais de toutes les couleurs. Malheureusement, comme j’habitais tout près d’une route très passante, je les ai souvent perdus sous les roues des voitures. Sauf la dernière…

Celle qui devait rester aussi peu longtemps que les autres est pourtant demeurée. Contrairement à la tendance usuelle des vies de chat à la maison,  elle est restée même après que je sois partie vivre dans une autre ville pour mes études. Sinounou comme je l’appelais, avait la grâce d’un ninja lorsqu’il s’agissait de sauter en bas du cap ou de slalomer entre les voitures. Elle a donc vécu avec nous pendant 20 ans, dont 17 où je l’ai laissée en pension, chez mes parents. Je la voyais les fins de semaine et pendant les vacances.

À chacun de mes retours à la maison, je la cajolais, je la promenais, je lui racontais ce qui m’arrivait au son de son ronronnement. J’ai été triste lorsqu’elle est partie. Elle a été mon dernier chat, ma dernière amie sur quatre pattes. Ensuite, eh bien, j’ai épousé un allergique, alors…

Mais revenons à nos moutons. Le récit Le chat et moi de Nils Uddenberg, psychiatre à la retraite, m’a rappelé ces joies d’avoir un animal de compagnie. Bien documenté et raconté d’un point de vue philosophique et littéraire qui amène à la réflexion, il est des plus agréables à lire. Les questionnements de Nils et le parcours de ce vieux monsieur et de Kitty sont savoureux. On peut trouver que certains questionnements traînent en longueur, mais comme il y relie toujours une aventure de Kitty, cela allège le texte.

De plus, les dessins de Ann Gustavsson sont exquis et illustrent plaisamment des pans de la vie de cette petite chatte hors du commun.

Celli

 

Autres livres de l’auteur

Le chat et moi, version française,  Place des éditeurs, 2014.

Linné, le rêve de l’ordre dans la nature, Nils Uddenberg, Helene Schmitz, Belin 2007.