Fêtes et événements, Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Menu pique-nique

Salade de pommes de terre

Pains farcis à l’italienne

Macarons à la noix de coco

Crispelle

Fruits

Thé glacé

***

Salade de pommes de terre

6 à 8 pommes de terre épluchées et coupées en quart

175 ml (3/4 tasse) de céleri coupés en cubes

125 ml (1/2 tasse) de mayonnaise

80 ml (1/3 tasse) d’échalotes coupées minces

30 ml (2 c. à soupe) de crème

1 pincée de basilic

2,5 ml (1/2 c. à thé) de graines de céleri ou une pincée de sel de céleri

1 ml (1/4 c. à thé) de poivre

 

Placer dans un chaudron et remplir d’eau jusqu’à recouvrir les pommes de terre.

Saler et poivrer.

Amener à ébullition puis baisser le feu et laisser cuire jusqu’à tendreté, 20 à 30 minutes. Surveiller afin qu’elles ne prennent pas au fond.

Refroidir et couper les pommes de terre en cubes.

Verser dans un bol et réserver.

Pour la vinaigrette, mélanger tous les autres ingrédients et verser sur les pommes de terre.

Mélanger et servir.

 

 

Pains farcis à l’italienne

125 ml (1/2 tasse) d’olives vertes farcies aux piments, égouttées et hachées

1 grosse tomate épépinée, coupée en petits dés

1 branche de céleri coupée en dés

80 ml (1/3 tasse) d’huile d’olive

15 ml (1 c. à soupe) de vinaigre de vin rouge

2,5 ml (1/2 c. à thé) de fines herbes italiennes

1 ml (1/4 c. à thé) de sel

1 ml (1/4 c. à thé) de poivre

4 Pains ciabatta

125g de salami de Gênes

125 g de fromage provolone coupé en tranches fines

125 g de jambon ou prosciutto

125g de mozzarella coupé en tranches fines

 

Dans un bol, mélanger doucement les 8 premiers ingrédients pour bien les enrober.

Couvrir d’une petite pellicule et réfrigérer pendant au moins une heure.

Monter les pains en alternant avec les viandes et les fromages.

Terminer par le mélange de vinaigrette.

 

Fruits

Fraises, bleuets, framboises, melons

 

Macarons (2)

Macarons à la noix de coco

 2 blancs d’oeufs

125 ml (1/2 tasse) de sucre granulé fin

250 ml (1 tasse) de noix de coco râpée

15 ml (1 c. à soupe) de farine

1 pincée de sel

1 c. à thé de vanille

Chauffer le four à 170°C (325°F) et placer la grille au centre.

Tapisser une plaque à biscuits d’un papier parchemin.

Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients.

Avec les mains humides, faire des boules de la grosseur d’une cuillère à soupe (15 ml).

Placer sur la plaque en faisant que les boules ne se touchent pas.

Aplatir légèrement.

Cuire environ 10 minutes jusqu’à ce que les macarons soient dorés.

Laisser refroidir sur la plaque.

Se conserve pendant environ 3 semaines dans un contenant hermétique.

 

Crispelle à la cannelle

Crispelle

 80 ml (1/3 tasse) de sucre

15 ml (1 c. à soupe) de cannelle

6 tortillas

60 ml (1/4 tasse) de beurre

 Placer les tortillas beurrées des deux côtés sur une plaque tapissée d’un papier parchemin.

Mélanger le sucre et la cannelle puis parsemer le mélange sur les deux côtés des tortillas.

Cuire 15 à 20 minutes à 180°C (350°F).

Briser les en grandes pièces et déguster avec votre crème glacée préférée.

Fêtes et événements, Récit

Un pique-nique sur l’herbe

En 2004, mon père voulait absolument que nous fissions toute la famille ensemble, un petit voyage à l’Ile d’Orléans. Pour ce faire, nous avons loué une camionnette 7 places et nous sommes partis par un beau matin de juillet, faire le tour de l’Ile de Félix Leclerc.

Première escale : Sainte-Pétronille et le bout ouest de l’Ile.

Vision de la ville de Québec depuis le lieu où à une époque, le traversier laissait les résidents et les visiteurs. Pas très loin, il y a une chocolaterie abritée par des arbres magnifiques. D’ailleurs, tout Sainte-Pétronille semble à l’abri de tout grâce aux arbres.

Plus loin, nous avons visité une petite boutique de poterie. Cela m’a rappelé le temps où  il y avait une production de céramique à Saint-Jean-Port-Joli et que chaque été, invariablement, j’allais la visiter pour voir ce qu’il y avait de nouveau. J’ai encore quelques pièces de cette époque.

À Saint-Laurent, nous nous sommes arrêtés de nouveau au Parc maritime où les garçons, se sont laissés tenté par la pêche et nous, les filles, par les chaises de jardin et le magnifique paysage du fleuve.

Au Parc de la tour du Nordet, nous avons fait une pause pour pique-niquer et manger plein de gourmandises à l’ombre de la tour.

À ce stade, le voyage en est à son milieu. Nous sommes déjà sur le retour. Mais il nous reste le plus important, Saint-Pierre, lieu mythique qui a vu les derniers jours de Félix Leclerc. De l’église au cimetière jusqu’à L’Espace Félix Leclerc où je n’ai pu résister à m’acheter un de ses livres pour le lire et le relire. Félix a marqué la chanson et la littérature québécoise et le poète a marqué ma vie.

Et depuis le décès de mon père, ils sont inextricablement liés.

Celli

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2016/07/31/menu-pique-nique/

Images et sons

Phare de la Roche à Veillon

Roche à veillon 2012

La Roche-à-Veillon sur le fleuve Saint-Laurent devant Saint-Jean-Port-Joli, Québec.

« Les marins canadiens se disaient souvent lorsqu’ils étaient dans les parages : « Il faut veiller la roche » d’où le nom de Roche-à-Veillon. On dit également que le nom de Roche-à-Veillon serait une corruption de Roche Avignon, désignation venue elle-même de Roche Algernon. »

Source: Bulletin des amis des phares, Corporation des gestionnaires de phares de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent, no 13, 2011.

Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Menu du dimanche à travers les touristes

Jus de tomates

Hot dog et hamburger

Salade dans le vinaigre

Légumes du jardin

Barre choco-café

***

Jus de tomates

 

Hot dog et hamburger sur le BBQ

 

12 pain hot dog

12 pains hamburgers

1 oignon tranché mince

ketchup, moutarde, relish, mayonnaise

Fromage, tomates, avocats

 

Salade dans le vinaigre

 

Laitue

Vinaigre blanc (environ 125 ml/une demi-tasse)

 

Tremper les feuilles de laitue dans le vinaigre.

 

 

Légumes du jardin

 

Barres choco-café

IMG_0081

Source: Recettes de la semaine, Coop La Paix, 1978.

Barre choco-café

Roman graphique des Années '80

Le scrapbook d’Élodie Lec – 1988

Janvier 1988

J’ai été vraiment prolifique pendant les fêtes. Mon roman commence vraiment à prendre forme. Je dois encore faire quelques recherches au sujet des lettres que j’ai décidé d’y inclure. Cathia m’a confié toutes ces lettres que j’utilise telles quelles ou que je modifie pour les besoins de ma trame narrative. Entre mes cours, je me rends à la bibliothèque pour faire mes recherches.

Au Centre femmes, je travaille activement à organiser les activités de la Journée de la femme 1988. Je suis responsable du comité des communications et j’adore. Je fais le lien avec les journalistes, les politiciens, les artistes. Je me sens privilégiée.

Les seuls moments où je me permets de respirer, juste pour moi, sont les mardis après-midi. Je vais seule ou avec une amie, voir les films du moment en me gavant de pop corn. Le tout à demi-prix.

Vive les mardis!

 

Été 1988

Québec, rue Cartier, 24 juin 1988

Quelles étaient les probabilités que dans la foule de fêtards, je tombe face à face avec Guillaume? Presque nulle. Et pourtant, je le retrouve sur la terrasse d’un bar de la rue Cartier. Il est en vacances. Il étudie à la Polytechnique. Il est à Montréal! Il faut absolument qu’on se revoie là-bas. Finalement, je laisse mes amies partir et je reste sur la terrasse avec lui. Nous sommes tellement concentrés que l’heure du feu arrive et on s’en fout.  Nous continuons de discuter jusqu’à ce qu’on nous chasse de la terrasse.

Avant de nous séparer, nous nous donnons rendez-vous le lendemain midi et le soir et le jour suivant et pour retourner ensemble à Montréal et à Montréal où on ne s’est plus quitté. Il a laissé sa chambre à la résidence de l’université et est venu habiter avec moi.

René est toujours mon coloc. La cohabitation est coussi coussa. Je pense que René n’apprécie pas nos mamours perpétuels. Serait-il jaloux?

 

Automne 1988

René m’annonce qu’il part pour la France en janvier, un échange de professeurs avec l’Université de Montpellier. Je suis peinée et heureuse à la fois de pouvoir enfin partager mon intimité avec Guillaume qui d’ailleurs, commence sérieusement à regarder René avec un peu plus d’animosité qu’au début. Cela crée une situation vraiment bizarre.

Mon roman est presque terminé. J’en suis à la révision avant de le faire lire à mon professeur de stylistique. À la page 100, je trouve un bout de papier qui ne fait pas partie de mon manuscrit.

Ma chérie, veux-tu m’épouser? Guillaume xxx

https://cellirelcenecrivaine.wordpress.com/2016/07/17/menu-du-dimanche-a-travers-les-touristes/