Les envolées de Celli

Que sonne la culture!

 

Après l’immobilité de l’été, l’automne apporte avec lui des activités de toutes sortes. Riches en culture, en saveurs, en actions, elles parsèment notre quotidien jusqu’à nous donner des mots de tête, tellement on voudrait profiter de tout. Mais voilà, il faut faire des choix.

Comme la semaine dernière lors des journées de la culture. Ces journées nous permettent d’être visiteurs dans notre propre ville. On peut y découvrir ces endroits pour lesquels nous attendons d’avoir des visiteurs pour se donner la peine d’aller les voir. Ils sont là, accessibles, près, mais souvent reléguer en dernière case lorsque nous cherchons quelque chose à faire. Comme si l’urgence n’était pas là, vu qu’ils y seront encore le lendemain. Alors on focalise sur des activités qui ne sont là qu’une fois, au détriment de celles qui font la joie des gens de passage.

Bref, j’ai pu profiter samedi dernier d’une promenade organisée autour du Dictionnaire biographique du Canada (www.biographi.ca) dans les rues du Vieux Québec. Au détour de lieux significatifs, il était possible de rencontrer des personnages ayant fait l’histoire. D’Octave Crémazie au Comte de Frontenac en passant par la Corriveau et bien d’autres. Bien théâtralisé par de jeunes acteurs, ces personnages nous racontaient un peu leur vie et leur engagement dans notre histoire.

De la promenade, je suis passée à la cathédrale Holy Trinity de Québec où j’ai pu voir à l’oeuvre la guilde des sonneurs de cloches. Le Change ringing ou faire sonner les cloches à l’anglaise se pratiquent dans deux églises de Québec : l’église Saint-Matthew transformée en bibliothèque et la cathédrale Holy Trinity. Cette dernière est également la première cathédrale anglicane construite hors des iles britanniques. Ses cloches ont été installées en 1830 et rénovées en 1901 et en 2006, à temps pour le 400e anniversaire de la ville de Québec en 2008. Au nombre de huit, elles sont montées sur un système de roues à 360° qui permettent par leur positionnement inversé de créer des séquences sonores complexes. Les sonneurs grâce à une manipulation très technique et séquencée ainsi que beaucoup de concentration, tirent les cordes qui actionneront le mécanisme des cloches.

Dans la communauté des sonneurs de ce type de cloches, l’équipe de Québec est la seule où la rencontre se fait en français. Les ordres concernant l’actionnement des cloches se font cependant dans la pure tradition du Change ringing, en anglais. Pour voir et entendre cette belle découverte, je vous suggère ce lien de la Fabrique culturelle http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5816/sonneurs-de-cloches-a-la-cathedrale-holy-trinity.

Et la beauté dans tout cela, c’est que ce n’est pas terminé puisque le festival Québec en toutes lettres (http://www.quebecentouteslettres.com/) bat aussi son plein jusqu’au 9 octobre. Rencontres d’écrivains, lectures publiques, conférences sur le polar, promenades et j’en passe… Alors, ne me cherchez pas pendant cette longue fin de semaine de l’Action de grâces, je serai sûrement en train d’assister à une de ses activités.

J’adore l’automne!

Celli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s