Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Je pense que je viens de décider que la chronique Des chiffres et des lettres allait revenir toutes les cinq semaines 🙂

 

4

C’est le nombre de tempête de neige qu’il y a eu avant même que l’hiver ne soit officiellement commencé. Aujourd’hui, il fait moins 25°C avec un ressenti de moins 34°C. Heureusement, la température remonte demain, mais… il y aura encore de la neige… C’est donc officiel, nous aurons un Noël blanc!

 

Horreur

Devant les images d’Alep qui nous proviennent des différents médias. Quelle sorte d’humain afflige ce genre de traitement à d’autres humains? Et plus important encore, que pouvons-nous faire?

 

1884

C’est l’année où la glissade sur la Terrasse Dufferin devant le Château Frontenac a accueilli ses premiers glisseurs. Un truc que je me promets d’essayer cette année.

glissade-dufferin

Quebecregion.com

 

Les mots des légendes

telle que présentée par l’ethnologue Jean-Claude Dupont sur lequel j’ai eu le plaisir de travailler dans un mes cours. Je le connaissais grâce aux recueils de légendes qu’il a publiés afin qu’elles soient connues du grand public.

Jean-Claude Dupont est décédé en mai cette année. Sa carrière comme ethnologue a marqué un tournant dans la pensée de la discipline. Pour lui,  la culture matérielle allait plus loin que l’objet lui-même, il n’était pas isolé. Au contraire, il vivait dans un contexte de vie fait de gestes, de techniques et de paroles.

Aujourd’hui, c’est une légende bien de chez nous que je désire vous partager.

coureuse-dupont

Légendes de village de Jean-Claude Dupont, Éditions JC Dupont, 1995, p.42-43

 

Tome 7

De l’excellente bande dessinée de la série Château Bordeaux de Corbeyran et Espé que je viens de commencer et qui promet autant que les autres d’être captivant. Si vous voulez en connaître plus sur le vin tout en suivant les hauts et les bas de la vie d’Alexandra, plongez immédiatement dans cette oeuvre!

  

Mes mots

Ceux que j’ai écrits, réécrits, corrigés, révisés au cours des dernières semaines pour arriver enfin à produire quelque chose de compréhensible, appuyé et intéressant. De tout ce travail, je suis ressortie heureuse d’avoir pu travailler des sujets qui m’ont permis de mieux comprendre l’ethnologie, mais aussi d’acquérir de nouvelles connaissances. Des coutumes du temps des fêtes à la littérature personnelle en passant par Jean-Claude Dupont, autant de petites passions qui auront une influence sur la suite des choses.

 

4 encore!

C’est le nombre de recettes de dessert que j’ai produit aujourd’hui afin que mes invités et mes hôtes puissent se régaler pendant le temps des fête!

 

Celli

La Bouquinière

Sans terre

Sans terre

Marie-Ève Sévigny

Héliotrope Noir, 2016

 

Sans terre est le premier polar de Marie-Ève Sévigny et je l’espère, pas le dernier. D’emblée, je me suis attachée au personnage de Chef, policier retraité de la SQ sur l’ile d’Orléans. Grand lecteur de polar pour qui son libraire est tout autant un psychologue qu’un conseiller littéraire, je n’ai pu faire autrement que de m’allier à lui et à son désir d’aider Gabrielle Rochefort, militante écologiste sans peur et ancienne maîtresse.

Car, un incendie criminel suivi d’un meurtre surviennent sur une ferme de l’ile d’Orléans où travaille de nombreux travailleurs étrangers. Gabrielle qui les soutient avec autant de ferveur que pour ses causes écologiques se trouve directement mêlée à cela. C’est son chalet qui vient de brûler. Il n’en fallait pas plus pour que Chef reprennent du service afin de débrouiller cette histoire.

L’écriture est dynamique, à la limite impertinente, mais dans un ton toujours juste et intelligent. On ne peut qu’apprécier. Roman noir et écologique, Marie-Ève Sévigny nous amène dans les dédales d’une histoire pas vraiment facile, mais qui nous fait réfléchir sur le Québec que nous désirons ?

L’intrigue est tellement près d’une certaine réalité que cela peut nous donner des frissons. Désirons-nous vraiment vivre dans un environnement pirater par des compagnies gazières sans scrupules où le paysage et les gens viennent bien loin dans l’équation derrière les considérations économiques ? D’autant plus qu’aujourd’hui même le gouvernement du Québec s’apprête à voter sous bâillon une loi qui donnera un accès plus facile à notre territoire pour la prospection d’hydrocarbures… Étrange coïncidence n’est-ce pas?

Donc ce soir en revenant de la vigile devant l’Assemblée nationale, ne serait-il pas vraiment intéressant de pouvoir vous blottir dans votre fauteuil préféré et savourer cet excellent roman que je vous recommande fortement.

 

Bonne lecture!

Celli

Les envolées de Celli

Libres bibliothèques

La petite bibliothèque

  img_20161125_132943

Depuis quelques années, poussent telles de nouvelles fleurs au printemps de petites bibliothèques libres d’accès où chacun peut déposer ou emprunter des livres. Tout près de chez moi, il y en a trois. Elles sont là pour favoriser la lecture et permettre l’échange de livres en toute liberté.

Chaque fois que je passe près d’une de ces petites bibliothèques, je ne peux m’empêcher d’y fouiner. Je ne prends pas toujours quelque chose et il n’y a pas toujours des trésors, mais j’y ai fait parfois de belles découvertes comme lorsque j’ai retrouvé un vieux livre de recettes qui m’a inspirée.

La semaine dernière, je suis justement allée y déposer quelques livres qui j’espère feront le bonheur du suivant. Autant j’ai aimé garnir chez moi des bibliothèques de livres au cours des années, autant maintenant, je ne conserve que les livres d’amis auteur, qui ont marqué mon histoire ou pour qui j’ai une passion inexplicable.

Ne voyez pas en ces livres que j’abandonne quelque chose de sans valeur pour moi ou la postérité. Non au contraire! Mes critères de conservation sont purement dictés par mon esprit du moment.

Tout ce que je veux au final, c’est que les livres tant les bons que les moins bons puissent bénéficier d’une nouvelle vie, d’une nouvelle chance. Et c’est pourquoi je les dissémine sur le territoire au gré de ces petites bibliothèques.

J’ose espérer qu’en faisant cela, je contribue à faire vivre la littérature plus loin encore… Les livres je les aime depuis toujours et de leur permettre d’exister librement est selon moi une grande preuve d’amour.

 

Celli

img_20161125_132933