Les envolées de Celli

Baïkal

Un texte écrit il a longtemps pendant une grande passion pour la Russie.
LE VOYAGE DE L’EAU

Telle Angara se jetant avec force dans le Baïkal pour rejoindre Inénisséï, son amant, j’avais planifié ce voyage pour filer moi aussi vers mon nouvel amour : la Russie. Admiration nostalgique de passionnée d’une philosophie du peuple et adoration poétique d’amoureuse du paysage de la région de Baïkal, malgré la détestable réputation de la Sibérie.

J’attendais fébrilement devant le comptoir d’enregistrement d’Aéroflot, prête plus que jamais pour la grande aventure lorsque j’entendis la préposée dire au voyageur qui me précédait que le vol allait être retardé.

C’est impossible! Pas aujourd’hui! Pas à moi! « Pourquoi? » a demandé le voyageur. « Les cols bleus de l’aéroport entament aujourd’hui des moyens de pression. Mais ne vous inquiétez pas, une injonction devrait les faire bouger sous peu. Rendez-vous au restaurant et profitez-en pour prendre un bon déjeuner. D’ici là, l’injonction devrait avoir étéémise. » Lui a-t-elle répondu en lui remettant ses papiers d’embarquement.

Dans un état second, comme si elle m’avait aussi parlé, j’ai suivi l’autre voyageur vers le restaurant. Naturellement, il était bondé, mais comme j’étais seule, j’ai pu facilement m’installer au bar.

# # #

Après cinq cafés et deux journaux, je trépignais tellement que je pouvais à peine tenir en place. Je devais vivre ma passion russe. Tel un ressort trop nerveux, je suis retournée d’un pas assuré, m’informer auprès d’Aéroflot.

« Non Madame, l’injonction n’a toujours pas étéémise. Mais elle ne devrait pas tarder. Vous n’êtes pas la seule qui souffre de ce contretemps. Sachez que la direction de l’aéroport fait tout son possible pour rétablir la situation. Je vous suggère de vous rendre à la boutique et d’y trouver quelque chose pour vous divertir. D‘ici une heure, tout devrait être revenu dans l’ordre. »

Je ne sais pas pourquoi, mais pour la deuxième fois, j’ai suivi son conseil. De retour du magasin avec le roman d’amour de quelqu’un d’autre, j’ai entrepris de me « divertir »et d’oublier cette sensation d’attente éternelle qui m’étreignait l’estomac.

# # #

La dernière page lue, j’ai jeté un rapide coup d’œil à ma montre. Dix heures! Il s’était passé deux heures entre le moment oùj’ai vu la préposée et maintenant. Encore plus énervée, autant contre moi et mon évasion livresque que contre le fait que rien n’était encore réglé, je me suis précipitée de nouveau au guichet d’Aéroflot, déterminée à mettre fin à cette attente une fois pour toutes.

« Les passagers du vol 417 vers Moscou sont priés de se rendre à la porte 10 pour embarquement immédiat. »

Stoppée net dans ma nouvelle tentative de harangue, je suis partie au pas de course vers la porte 10. À bout de souffle, mais enfin dans la file pour l’embarquement, j’ai présenté mes papiers àl’agent. Sauf qu’àmon grand étonnement, il ne m’a pas dit : « Bienvenue àbord », mais « Désolé, votre nom n’a pas été enregistré sur la liste. Êtes-vous passée à notre comptoir à votre arrivée ? ».

Je deviens folle! C’est cela je deviens folle, c’est un complot. Ils n’ont pas le droit de me priver de mon histoire d’amour. Sans écouter la petite voix qui me disait, « Tu ne t’es pas enregistrée, tu es allée directement au restaurant. », j’ai bousculél’agent et piqué une course vers la porte d’embarquement. Personne ne m’empêcherait de vivre ma passion.

Par malheur, un rideau de fer s’est déployé devant moi pour m’empêcher de poursuivre ma quête. Je n’ai pu faire autrement que de me sentir saisie et transportée ― hystérique ― à l’opposé de ma flamme, direction le goulag aéroportuaire. Ici, on ne rit plus avec la sécurité.

Contrairement à Angara, qui franchit l’énorme rocher que son père Baïkal avait mis sur sa route pour l’empêcher de rejoindre Inénisséi, son tendre amour, je n’ai pu franchir le rocher sécuritaire érigé autour de moi. Je suis plutôt restée seule, enfermée, loin de mon amour russe. Pourquoi faut-il que les légendes ne se produisent qu’une fois ?
Celli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s