Les envolées de Celli

Il y a des jours…

Où la vie semble des plus difficiles, où on croit que plus rien de bon ne pourra arriver. Des problèmes anodins qui ne feront mourir personne prennent de l’ampleur et dégénèrent en monstruosité. Tellement qu’on ne voit plus rien, qu’on ne ressent plus rien, tout ce que l’on veut, c’est arrêter d’avoir mal, d’avoir peur, voir de nouveau l’espoir poindre à l’horizon.

Et alors que l’on n’espérait plus rien outre le fait qu’on ne retire pas de la programmation toutes ces émissions qui vous empêchent de penser, une toute petite chose se profile au coin de votre œil. Mais c’est tellement petit que vous n’y croyez pas. D’ailleurs, vous l’ignorez, car vous craignez la folie.

Sauf qu’elle est persistante, apparaît de plus en plus clairement cachant du coup l’image unicommunicationnelle de la télé. Et vous vous laissez envahir par sa chaleur, par la sensation d’espoir qu’elle promet.

Plus les jours passent et moins ces personnages auxquels vous vous étiez pourtant attachés semblent plus irréels que vos propres gestes. C’est alors que vous vous décidez à enfin faire un premier geste, un premier pas vers autre part, autre chose, vers l’autre.

Au début, c’est difficile et vous replongez parfois dans les univers fictifs créés pour vous. Mais la symbiose n’y est plus, toujours vous percevez cette chose tout d’abord du coin de l’œil pour ensuite la laisser vous envahir de nouveau. Et vous fermez le poste au cœur de l’action et vous reprenez vos gestes sociaux, créatifs, amoureux qui malgré la peur ou le doute vous reviennent tel le vélo. 

Et chaque jour, vous vous sentez plus sûre, plus en symbiose avec la vie, votre vie. Celle que vous aviez quittée pour ne plus ressentir la douleur, la peur qui aujourd’hui ne vous paralyse plus, plutôt, vous l’apprivoiser peur à peu et comme tout le reste est tellement bon, vous avancez enfin.

L’espoir s’est pointé avec tout ce qui l’entoure pour vous rappeler que vous étiez en vie et que tout n’était pas perdu. Mais surtout, vous avez laissé votre regard quitter l’écran…
Celli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s