Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

En décembre, journée courte, longue nuit.

 

1977
« Cher journal,
Nous allons chez Oncle Noël pour faire de la traîne sauvage et du Ski-Doo.
Avant le souper, on va aider à l’étable.
Le soir, on écourte un film d’Elvis et on joue aux cartes. »

 

Bibliothèque
« Elle est là au deuxième étage, au bout du corridor… Elle semble contenir le monde entier…
D’y entrer et de fouiner dans les rayons est une expérience tellement sublime!
Je suis conquise 😊 »

 

2017
« 29 décembre 2017
À faire aujourd’hui
□ Appeler C. pour sa fête
□ Publier blogue
(…)
□ Lire « Objets d’affection » pour séminaire
□ Écrire…Écrire…Écrire… »

 

Journal intime
Le journal personnel relève du discours de la réalité, il s’écrit à la première personne et se retrouve sous de multiples formes. Son existence se répertorie autour du 17e et 18e siècle. Il est autant le support matériel que son contenu. À travers les pages, on y décrit des lieux, émotions, événements, le contexte social, et cetera. Il peut être factuel, descriptif, anecdotique, mais on le reconnaît par la date et la trace des événements qu’on y inscrit. La personne s’y adonne pour de multiples raisons comme garder la mémoire, se connaître, délibérer, mais surtout pour écrire. Dans ses journaux personnels, Lucien Leclerc, écris aussi un peu son autobiographie ; il y raconte sa propre existence dans l’esprit d’un pacte autobiographique où il s’engage à raconter ce qui est vrai ou du moins ce qu’il pense être vrai .

 

2057
« Cher journal,
Comme tous les ans, j’ai fait un voyage au pays des souvenirs.
Je relis des extraits de mes cahiers, chose rare pour une diariste, parait-il?
À la même date en 1977, j’allais profiter du plein air à la campagne.
Plus tard en 2017, c’est plus une liste qu’un texte suivit.
Je me souviens de tous ces agendas que je remplissais d’idées,
De suggestions de lecture et de listes de choses à faire…
1977 et 2017 ont été deux années charnières, chacune à leur manière…
Le secondaire et la mort de maman m’ont fait réfléchir beaucoup à ce que j’allais faire de ma vie.
Aujourd’hui… Eh bien! Pas de grand changement ou de grandes réflexions.
Juste l’espoir de rester en santé et de continuer d’écrire et de me relire jusqu’à mes 100 ans.
Peut-être que là, je prendrai ma retraite d’écrivaine.
Peut-être… 😊 »

 

Crayon et papier
« On me trouve étrange d’écrire encore dans un cahier, à la main…
Mais on réfléchit tellement mieux avec un crayon qu’avec un clavier.
Il y a un charme, une lenteur, une poétique presque un acte de foi
À écrire sur des feuilles de papier que l’on a choisi avec une plume
Si douce qu’on dirait qu’elle avance toute seule… »

 

Celli

Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – S pour Sucre à la crème

Vous m’excuserez pour ce saut dans l’alphabet, mais celui-ci est de circonstance 🙂 Joyeux Noël à tous et toutes!

 

Gâteau au sucre à la crème

Gâteau sucre à la crème

 

Chauffer le four à 180°C (350°F).

 

Gâteau

62,5 ml (1/4 tasse) de beurre

250 ml (1 tasse) de cassonade

1 œuf

250 ml (1 tasse) de farine tous usages

50ml (1 c. à thé) de poudre à pâte

125 ml (1/2 tasse) de lait

Mélanger tous les ingrédients jusqu’à ce que le mélange fasse un ruban et verser dans un moule de 20 cm (8 pouces) préalablement graissé.

Cuire 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre ressorte propre.

 

Glace au sucre à la crème

250 ml (1 tasse) de cassonade

125 ml (1/2 tasse) de beurre non salé, mou

62,5 ml (1/4 tasse) de lait

250 ml (1 tasse) de sucre en poudre

Dans un chaudron, mélanger la cassonade, le beurre et le lait.

Amener à ébullition et laisser bouillir environ 3 minutes jusqu’è ce que la cassonade soit fondue.

Retirer du feu et ajouter le sucre en poudre.

Lorsque le gâteau est refroidi, glacer et décorer.

 

 

Fêtes et événements, Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Menu buffet pour les fêtes de 1977-1978

Menu buffet rétro

Sandwiches de toutes formes

Légumes de toutes formes

Œufs farcis

Biscuits à la gelée

Biscuits sandwich

Adrienne2

Source : Revue Madame

adrienne1.pngSource : Revue Madame

 

Oeufs farcis

 6 oeufs

30 ml (2 c. à soupe) de mayonnaise

30 ml (2 c. à soupe) de crème sûre

0,5 ml (1/8 c. à thé) de moutarde sèche

0,5 ml (1/8 c. à thé) de sel

0,5 ml (1/8 c. à thé) de poivre

0,5 ml (1/8 c. à thé) de paprika

 

Cuire les oeufs dans une casserole remplie d’eau froide.

Amener à ébullition, baisser le feu et cuire 20 minutes.

Refroidir, égoutter et écaler les oeufs.

Couper les oeufs en deux et extraire le jaune à l’aide d’une cuillère.

Dans un bol, à l’aide d’une fourchette, mélanger les jaunes, la mayonnaise, la crème sûre, la moutarde sèche, le sel et le poivre.

Avec une petite cuillère ou à la poche avec une douille étoilée, déposer le mélange de jaune dans les coquilles blanches.

Parsemer de paprika.

 

IMG_0079

Source : Les recettes de la semaine, Coop La Paix, Saint-Jean-Port-Joli, 1978.

Au fil des saisons, Fêtes et événements

Noël! C’est la fête!

JOYEUX NOËL!

 

Noël cette année est empreint de nostalgie. Je regarde les photos dans les albums de ma mère et je remonte le cours de ma vie. De la photo de moi dans les bras de mon père regardant mon premier sapin à celles du dernier Noël que nous avons tous partagés en 2009, il y a des tonnes de fêtes et d’événements à se rappeler et à chérir.

Entre ces deux moments, d’une année à l’autre, apparaissent les photos de famille autour de la table remplie de victuailles toutes plus délicieuses les unes que les autres. Puis viennent celles des enfants déballant des cadeaux et celles des plus grands les regardant de loin avec amour. Il y a le jeu, la surprise et la spontanéité.

Ces photos sont aussi une histoire visuelle de la mode à travers les âges. Des pantalons à pattes d’éléphant des années 1960-1970 aux excentricités des années 1980 en passant par le grunge des années 1990.

Il y a de la couleur, de l’éclat, des portions gargantuesques, mais surtout, il y a une multitude de sourires. La joie donne une couleur à ces photos qui apporte réconfort et chaleur en ce premier Noël orphelin.

Après avoir beaucoup pleuré, passons maintenant à la vie et à tout ce qu’elle peut apporter de beau. C’est ce que mes parents enfin réunis auraient souhaité pour nous tous.

Bisous xxx  Celli

Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – L pour Lime

Gâteau à la lime

1/2 tasse (125 ml) de beurre non salé, à température ambiante 

3/4 tasse (180 ml) de sucre 

2 limes (zeste) 

2 oeufs 

1 1/4 tasse (310 ml) de farine tout usage

 1/2 c. à thé (2,5 ml) de poudre à pâte 

Une bonne pincée de sel

 1/2 tasse (125 ml) de babeurre 

2 c. à soupe (30 ml) de jus de lime 
Préchauffer le four à 350 °F (180 °C). 
À l’aide d’un batteur électrique, mélanger le beurre, le sucre et les zestes à vitesse élevée pendant 4 minutes. 

Ajouter les oeufs un par un et mélanger 1 minute supplémentaire. 

Tamiser les ingrédients secs. 

Mélanger le jus de lime et le babeurre. 

Ajouter les ingrédients secs et la préparation au babeurre à la pâte et mélanger très brièvement pour obtenir une pâte homogène.

Verser la pâte dans des cassolettes de papier ou deux petits moules beurrés et farinés.

Cuire pendant environ 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dents inséré au centre des gâteaux ressorte propre. 

Les gâteaux se conservent une nuit à température ambiante ou cinq jours au réfrigérateur dans un contenant hermétique.
Source d’inspiration : Patrice Demers http://www.canalvie.com/recettes/petits-gateaux-a-la-lime-1.1073085