Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – O pour Oréo

Gâteau Oréo

IMG_20171124_155716

 

24 biscuits Oreo, divisés

45 ml (3 c. à soupe) de beurre, fondu

3 paquets (250 g chacun) de fromage à la crème Philadelphia en brique, ramolli

80 ml (3/4 tasse) de sucre

5 ml (1 c. à thé) de vanille

3 œufs

 

Chauffer le four à 180°C (350°F).

Beurrer un moule à charnière de 23 cm (9 pouces).

 

Écraser finement 16 biscuits et mettre les miettes dans un bol moyen.

Ajouter le beurre et bien mélanger.

Presser fermement le mélange dans le fond du moule à charnière.

Dans un grand bol, mélanger au batteur électrique le fromage à la crème, le sucre et la vanille jusqu’à ce que le tout soit homogène.

Ajouter les œufs, un par un, en battant juste assez pour mélanger après chaque addition.

Hacher ou écraser le reste des biscuits et incorporer délicatement la moitié des biscuits hachés à la pâte.

Étaler ce mélange sur la croûte préparée et parsemer de l’autre moitié des biscuits hachés.

Cuire le gâteau au four 45 minutes ou jusqu’à ce que le centre soit presque pris.

À l’aide d’un couteau, dégager le pourtour du gâteau du moule.

Laisser refroidir le gâteau avant de démouler.

Réfrigérer 4 heures avant de servir.

 

Source d’inspiration : Kraft Canada

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

« Quand la Chandeleur est claire, l’hiver est par derrière ; quand elle est trouble, l’hiver redouble. »

350

C’est le rang que j’ai obtenu à la bibliothèque en réservant Affaires privées de Marie Laberge. Je devrais pouvoir le lire d’ici l’été…
Sucre

Élément naturel ou transformé? Plus méchant que le gras? Cuisine sucrée maison ou production industrielle? Aliment aux multiples dénominations, le sucre est devenu aujourd’hui l’ennemi numéro un à abattre. Le gras serait même devenu bon pour la santé alors qu’à une époque, ma mère cuisinait sans gras et sans sel pour mon oncle atteint d’une maladie cardiovasculaire. Aujourd’hui, devrait-elle remettrait gras et sel pour couper plutôt le sucre. En tant que chef pâtissière, suis-je devenue la méchante de l’histoire? Ou suis-je celle qui par ses recettes et son expérience peut permettre un peu de sucre dans la vie des gens? Le réconfort d’une friandise sucrée? La surprise du gâteau d’anniversaire? Des moments doudou, de temps en temps, sans excès et le plus naturellement possible. Peut-on encore espérer un équilibre? Est-ce que l’industrie a tant exagéré qu’elle cause à la fois notre déchéance et la sienne? Sincèrement, j’en perds mon latin. 

« Les glucides sont notre première source d’énergie, donc le but n’est pas de couper tout le sucre. Mais simplement de limiter son apport excessif en dehors des aliments frais. » Olivier Bernard, Le Pharmachien (p, 75, tome 3, Éditions Les malins, 2017)

Voilà qui porte à réfléchir…
28

Il y aura bientôt un an, le 28 janvier, je disais au revoir à ma maman entourée de gens que j’aime.
Rustique

Relatif à la campagne : La vie rustique.

Qui est d’un style traditionnel : Du mobilier rustique

Se dit aussi d’une manière libre et sans équerre de cuisiner : Ces carrés aux cerises sont rustiques.
10-52-5

Dixième livre sur la dernière tablette de ma bibliothèque, page 52, ligne 5 :

« [Ça] se donnait pour un documentaire et nous autres on y croyait… » en parlant d’un film qui s’intitulait Cannibal Holocaust.

La nuit des morts-vivants de François Blais (L’Instant même, 2011)
Celli

La Bouquinière

C’est quand le bonheur?

C’est quand le bonheur?

Martine Delvaux

(Héliotrope, 2007)

 

On devrait écrire plus souvent des histoires d’amitié. Celle que Martine Delvaux raconte dans son livre C’est quand le bonheur?

De page en page, elle nous offre des fragments de souvenirs de sa relation avec son meilleur ami. Des propos à la fine fleur des émotions parfois bonnes, parfois désagréables.  Une histoire d’amitié fidèle qu’on a tous connue ou qu’on aimerait connaître.  Le récit est rythmé par de courts chapitres décrivant ces moments de leurs existences ensemble.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Martine Delvaux lors d’une soirée littéraire pour la sortie de son livre Le monde est à toi, une femme de conviction éminemment sympathique.

C’est quand le bonheur? est une lecture rafraichissante, sans détour où il fait plaisir de se perdre et d’espérer. Je vous la conseille fortement.

Celli

 

Quatrième de couverture :

« Une amitié s’est nouée il y a presque vingt ans entre un homme et une femme. C’est cette dernière qui raconte les années, fait l’inventaire des petites phrases prononcées et des grandes, laissant ainsi entrer le lecteur dans un univers clos, jusque-là jalousement fermé aux autres.

Les années passent, leur amitié traverse le temps, les études, les ruptures amoureuses, le travail, leur enfance qui remonte par à-coups, et une question résonne au milieu de cette complicité extrême : c’est quand le bonheur ?

Un roman pudique, drôle parfois, rythmé, où l’amitié permet d’élever une barricade contre la dureté de l’existence. »

http://www.editionsheliotrope.com/librairie/30/c_est_quand_le_bonheur

Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – N pour noir

Gâteau forêt-noire

 Forêt noire vue

Gâteau au chocolat

180 ml (3/4 tasse) de farine tout usage

10 ml (2 c. à thé) de poudre à pâte

1 ml (1/4 c. à thé) de sel

125 ml (1/2 tasse) de beurre non salé, mou

250 ml (1 tasse) de sucre

80 ml (3/4 de tasse) de cacao

125 ml (1/2 tasse) de lait

2 oeufs non battus

5 ml (1 c. à thé) d’essence de vanille

 

Chauffer à 180°C (350°F).

Graisser de beurre, un moule rond ou carré de 20 cm (8 pouces).

Dans une petite casserole, faire fondre le beurre et ajouter le cacao.

Cuire jusqu’à consistance lisse en remuant constamment.

Retirer du feu et laisser refroidir.

Dans un bol, mélanger le sucre, la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, mélanger les oeufs, le lait, la vanille et le mélange de chocolat.

Verser les ingrédients liquides en une seule addition sur les ingrédients secs.

Mélanger rapidement jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

Verser dans le moule et cuire pendant 30 à 35 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre ressorte propre.

Laisser refroidir avant de démouler.

 

Crème chantilly

500 ml (2 tasses) de crème 35 %

80 ml (1/2 tasse) de sucre

5 ml (1 c. à thé) d’essence de vanille

 

Fouetter la crème en y ajoutant lentement le sucre et la vanille.

Continuer de fouetter  jusqu’à ce que la crème forme des pics mous.

 

Sirop d’imbibition

125 ml (1 tasse) de sucre

125 ml (1 tasse) d’eau

15 ml (1 c. à soupe) d’essence de kirsch.

 

Amener le sucre et l’eau à 55°C (131°F).

Laisser refroidir et ajouter l’essence de kirsch.

 

Vermicelles et/ou copeaux de chocolat.

 

Griottes

12 griottes pour le gâteau

8 griottes pour la décoration

 

Montage

Découper le gâteau au chocolat en deux sur le sens de la hauteur.

Imbiber avec le sirop au kirsch les deux parties du gâteau.

Poser une partie du gâteau sur un plateau et la garnir de chantilly.

Déposer 12 griottes déparées en deux sur la crème Chantilly.

Déposer le deuxième morceau sur le premier.

Glacer avec la chantilly le dessus et les côtés du gâteau.

Garnir de vermicelles de chocolat les côtés.

Dans une poche avec une petite douille cannelée (1 ou 2), faire 8 rosaces de Chantilly tout autour du gâteau.

Décorer le centre des rosaces d’une griotte entière.

Décorer le centre du gâteau de vermicelles ou copeaux de chocolat.