Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – O pour Oréo

Gâteau Oréo

IMG_20171124_155716

 

24 biscuits Oreo, divisés

45 ml (3 c. à soupe) de beurre, fondu

3 paquets (250 g chacun) de fromage à la crème Philadelphia en brique, ramolli

80 ml (3/4 tasse) de sucre

5 ml (1 c. à thé) de vanille

3 œufs

 

Chauffer le four à 180°C (350°F).

Beurrer un moule à charnière de 23 cm (9 pouces).

 

Écraser finement 16 biscuits et mettre les miettes dans un bol moyen.

Ajouter le beurre et bien mélanger.

Presser fermement le mélange dans le fond du moule à charnière.

Dans un grand bol, mélanger au batteur électrique le fromage à la crème, le sucre et la vanille jusqu’à ce que le tout soit homogène.

Ajouter les œufs, un par un, en battant juste assez pour mélanger après chaque addition.

Hacher ou écraser le reste des biscuits et incorporer délicatement la moitié des biscuits hachés à la pâte.

Étaler ce mélange sur la croûte préparée et parsemer de l’autre moitié des biscuits hachés.

Cuire le gâteau au four 45 minutes ou jusqu’à ce que le centre soit presque pris.

À l’aide d’un couteau, dégager le pourtour du gâteau du moule.

Laisser refroidir le gâteau avant de démouler.

Réfrigérer 4 heures avant de servir.

 

Source d’inspiration : Kraft Canada

La Bouquinière

C’est quand le bonheur?

C’est quand le bonheur?

Martine Delvaux

(Héliotrope, 2007)

 

On devrait écrire plus souvent des histoires d’amitié. Celle que Martine Delvaux raconte dans son livre C’est quand le bonheur?

De page en page, elle nous offre des fragments de souvenirs de sa relation avec son meilleur ami. Des propos à la fine fleur des émotions parfois bonnes, parfois désagréables.  Une histoire d’amitié fidèle qu’on a tous connue ou qu’on aimerait connaître.  Le récit est rythmé par de courts chapitres décrivant ces moments de leurs existences ensemble.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Martine Delvaux lors d’une soirée littéraire pour la sortie de son livre Le monde est à toi, une femme de conviction éminemment sympathique.

C’est quand le bonheur? est une lecture rafraichissante, sans détour où il fait plaisir de se perdre et d’espérer. Je vous la conseille fortement.

Celli

 

Quatrième de couverture :

« Une amitié s’est nouée il y a presque vingt ans entre un homme et une femme. C’est cette dernière qui raconte les années, fait l’inventaire des petites phrases prononcées et des grandes, laissant ainsi entrer le lecteur dans un univers clos, jusque-là jalousement fermé aux autres.

Les années passent, leur amitié traverse le temps, les études, les ruptures amoureuses, le travail, leur enfance qui remonte par à-coups, et une question résonne au milieu de cette complicité extrême : c’est quand le bonheur ?

Un roman pudique, drôle parfois, rythmé, où l’amitié permet d’élever une barricade contre la dureté de l’existence. »

http://www.editionsheliotrope.com/librairie/30/c_est_quand_le_bonheur

Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – N pour noir

Gâteau forêt-noire

 

Gâteau au chocolat

180 ml (3/4 tasse) de farine tout usage

10 ml (2 c. à thé) de poudre à pâte

1 ml (1/4 c. à thé) de sel

125 ml (1/2 tasse) de beurre non salé, mou

250 ml (1 tasse) de sucre

80 ml (3/4 de tasse) de cacao

125 ml (1/2 tasse) de lait

2 oeufs non battus

5 ml (1 c. à thé) d’essence de vanille

 

Chauffer à 180°C (350°F).

Graisser de beurre, un moule rond ou carré de 20 cm (8 pouces).

Dans une petite casserole, faire fondre le beurre et ajouter le cacao.

Cuire jusqu’à consistance lisse en remuant constamment.

Retirer du feu et laisser refroidir.

Dans un bol, mélanger le sucre, la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, mélanger les oeufs, le lait, la vanille et le mélange de chocolat.

Verser les ingrédients liquides en une seule addition sur les ingrédients secs.

Mélanger rapidement jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

Verser dans le moule et cuire pendant 30 à 35 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre ressorte propre.

Laisser refroidir avant de démouler.

 

Crème chantilly

500 ml (2 tasses) de crème 35 %

80 ml (1/2 tasse) de sucre

5 ml (1 c. à thé) d’essence de vanille

 

Fouetter la crème en y ajoutant lentement le sucre et la vanille.

Continuer de fouetter  jusqu’à ce que la crème forme des pics mous.

 

Sirop d’imbibition

125 ml (1 tasse) de sucre

125 ml (1 tasse) d’eau

15 ml (1 c. à soupe) d’essence de kirsch.

 

Amener le sucre et l’eau à 55°C (131°F).

Laisser refroidir et ajouter l’essence de kirsch.

 

Vermicelles et/ou copeaux de chocolat.

 

Griottes

12 griottes pour le gâteau

8 griottes pour la décoration

 

Montage

Découper le gâteau au chocolat en deux sur le sens de la hauteur.

Imbiber avec le sirop au kirsch les deux parties du gâteau.

Poser une partie du gâteau sur un plateau et la garnir de chantilly.

Déposer 12 griottes déparées en deux sur la crème Chantilly.

Déposer le deuxième morceau sur le premier.

Glacer avec la chantilly le dessus et les côtés du gâteau.

Garnir de vermicelles de chocolat les côtés.

Dans une poche avec une petite douille cannelée (1 ou 2), faire 8 rosaces de Chantilly tout autour du gâteau.

Décorer le centre des rosaces d’une griotte entière.

Décorer le centre du gâteau de vermicelles ou copeaux de chocolat.

Menus et recettes

Circulaire, circulaire, inspire-moi un souper?

Je l’avoue, je ne suis pas une grande utilisatrice des circulaires. Je fais ma liste selon ce que j’ai le goût de cuisiner, j’arrive au supermarché et j’évalue au cas par cas. Je ne suis pas non plus fidèle à un endroit précis, je vais au gré du vent dans l’épicerie qui m’inspire ce jour-là.

Mais je me suis dit qu’après les fêtes, histoire de faire aussi quelques économies, je pourrais faire l’exercice en m’inspirant des circulaires (du 3 au 10 janvier) pour mes cinq soupers de la semaine. J’ai donc choisi cinq ingrédients principaux et à l’aide de mes livres de recettes, j’ai choisi des mets simples et délicieux à préparer par une froide soirée d’hiver.

 

Premier aliment : le saumon pour les lundis sans viande.

Deuxième aliment : Les pâtes pour passer le reste de dinde de Noël.

Troisième aliment : Le bœuf haché en réclame partout cette semaine.

Quatrième aliment : Encore les pâtes, mais en salade repas.

Cinquième aliment : Pain, pour des pizzas maison festives du vendredi.

 

L’exercice des circulaires ne m’a pas vraiment réconciliée avec ce moyen pour la planification de menus pour la semaine. Les images trop photoshopées et trop colorées ne révèlent me semble-t-il que le côté consumériste de la chose.  Oui, j’ai économisé, mais pour en être sûre, il faudrait que je refasse les mêmes recettes et utiliser mes méthodes de magasinage et comparer. Le poste budgétaire de l’alimentation est une grande part du budget qui demande préparation et conscience dans le choix des aliments. Malheureusement, encore cette année, selon les prévisions des économistes, les denrées augmenteront, rendant ainsi la tâche de bien se nourrir plus difficile. (https://www.lesoleil.com/affaires/pas-de-repit-pour-le-portefeuille-en-2018-0dc100b4d2b5ec19c0a8394d39c56ebb ) Mais où couper quand on ne veut pas sacrifier la qualité, la provenance ou la santé? Et quand pourrons-nous espérer une meilleure répartition des richesses alimentaires? Bonnes questions qui méritent qu’on s’y arrête plus longuement.

 

———————————————————————————————–

Note : Toutes les recettes sont pour 4 personnes.

 

Recette no 1 Saumon au sirop d’érable et soya

 

À acheter

4 filets de saumon d’environ 500 grammes (1/4 de livre)

62 ml (1/4 tasse) de sirop d’érable

En garde-manger

62 ml (1/4 tasse) de margarine ou beurre fondu

20 ml (4 c. à thé) de moutarde

5 ml (1 c. à thé) de sauce soya

 

Chauffer le four à 220°C(425°F).

Placer les filets de saumon sur une plaque de cuisson.

Mélanger les ingrédients et badigeonner le saumon. Réserver l’excédent.

Cuire environ 12minutes ou jusqu’à ce que le saumon s’effrite.

Servir chaud, nappés de sauce.

 

Accompagnement

Salade d’épinard

 

À acheter

Épinards

Olives noires

Poivron vert

Bacon

En garde-manger (Vinaigrette)

Au goût, mélanger l’huile d’olive, le sel, le poivre et environ 1 ml (1/4 c. à thé) de moutarde sèche.

 

 

 

Recette no 2 Pâte au poulet ou reste de dinde et mozzarella

 

À acheter

1 boîte de penne

1 pot de sauce marinara

1/2 piment rouge

250 ml (1 tasse) de fromage mozzarella râpé

62 ml (1/4 tasse) de parmesan râpé

En garde-manger

250 ml (1 tasse) de morceaux de dinde cuits (reste)

30 ml (2 c. à table) d’huile d’olive

1 oignon (déjà acheté avec la première recette 😊)

125 ml (1/2 tasse) d’eau

5 ml (1 c. à thé) de basilic

2 gouttes de tabasco

Sel et poivre

 

Dans un chaudron, faire bouillir l’eau pour les pâtes et faire cuire la quantité indiquée pour 4 personnes sur la boîte selon le temps indiqué.

Chauffer l’huile d’olive et faire revenir les morceaux de dinde cuits environ 2 minutes. Saler et poivrer. Retirer et réserver.

Dans le même poêlon, faire revenir les oignons et le piment 2 à 3 minutes en brassant occasionnellement.

Ajouter la sauce marinara et cuire jusqu’à ce qu’elle commence à bouillonner.

Ajouter la mozzarella, mélanger et laisser cuire sans toucher pendant 2 à 3 minutes.

Hors du feu, ajouter les pâtes préalablement égouttées et mélanger.

Saupoudrer de fromage parmesan et servir.

 

 

Recette no 3 Porc-épic (Pain de viande)

 

À acheter

680 grammes (1 livre ½) de boeuf haché

125 ml (1/2 tasse) de riz non cuit

1 oignon moyen haché

En garde-manger

2.5 ml (1/2 c. à thé) de sel

2.5 ml (1/2 c. à thé) de poivre

5 ml (1 c. à thé) de moutarde sèche

2.5 ml (1/2 c. à thé) de thym

2.5 ml (1/2 c. à thé) d’origan

5 ml (1 c. à thé) de sauce Worcestershire

500 ml (2 tasses) de bouillon de bœuf

30 ml (2 c. à table) de farine

30 ml (2 c. à table) d’eau

 

Chauffer le four à 165°C (325°F).

Mélanger le bœuf haché, le riz, l’oignon, les assaisonnements et 62 ml (1/2 tasse) du bouillon de boeuf et façonner un pain.

Déposer dans un plat allant au four et verser tout autour le reste du bouillon de bœuf.

Couvrir et cuire jusqu’à ce que le riz soit tendre, environ 2 heures.

Lorsque cuit, déposer dans un plat de service et verser le liquide de cuisson dans un chaudron.

Mélanger la farine et l’eau avant de l’ajouter au liquide de cuisson.

Réchauffer jusqu’à consistance onctueuse.

Séparer en portion et verser un peu de sauce sur le dessus avant de servir.

On peut servir avec un légume, cette semaine, les fèves vertes.

 

 

Recette no 4 Salade de pâte

 

À acheter

4 œufs cuits durs

62 ml (1/4 tasse) de mayonnaise

500 ml (2 tasses) de coquilles non cuites (déjà acheté pour une autre recette 😊)

½ piment rouge ((Idem ↑ 😊 – Les piments étaient 2 pour 5.00$)

62 ml (1/4 tasse) d’oignon tranché mince (Idem ↑ 😊)

6 tranches de bacon (Idem ↑ 😊)

1 tomate tranchée en rondelles (Idem ↑ 😊)

1 ml (1/4 c. à thé) de moutarde sèche

Sel et poivre

 

Dans un chaudron, faire bouillir l’eau pour les pâtes et faire cuire selon le temps indiqué sur la boîte.

Égoutter lorsque cuites.

Cuire le bacon jusqu’à ce qu’il soit croustillant.

Éponger et émietter avec les doigts.

Déposer tous les ingrédients dans un grand bol sauf les œufs et les tomates; mélanger.

Ajouter les œufs et la tomate tranchée en décoration.

Laisser reposer une heure au frigo avant de servir.

Accompagner cette salade d’un verre de jus de tomates ou de légumes.

 

 

Recette no 5 Pizza maison

 

À acheter

Baguette

1 boîte de sauce à pizza

1 pot de pesto aux tomates

Pepperoni

Tomates

En garde-manger

250 ml (1 tasse) de Mozzarella (déjà acheté pour une autre recette 😊)

62 ml (1/4 tasse) de Parmesan (Idem ↑ 😊)

1 petit oignon tranché en rondelles (Idem ↑ 😊)

Bacon (Idem ↑ 😊)

Olives noires (Idem ↑ 😊)

½ Piment rouge (Idem ↑ 😊)

 

Chauffer le four à 190°C (375°F).

Découper la baguette en deux puis en deux de nouveau, mais sur le sens de la longueur.

Étendre généreusement la sauce à pizza et le pesto.

Garnir selon vos goûts avec les oignons, tomates, bacon, pepperoni, olives noires.

Terminer avec la mozzarella et le parmesan.

Cuire sur la grille la plus basse pendant environ 8 à 10 minutes.

Monter le four à 220°C (425°F) pour faire fondre le fromage environ 1 minute.

Servir avec des frites au four en accompagnement.

Abécédaire des gateaux

Abécédaire des gâteaux – M pour Mascotte

Mascotte

mascotte.jpg

 

Gâteau vanille

425 ml (1 tasse 3/4) de farine tout usage

15 ml (1 c. à table) de poudre à pâte

2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel

125 ml (1/2 tasse) de beurre

250 ml (1 tasse) de sucre

2 oeufs

5 ml (1 c. à thé) d’essence de vanille

175 ml (3/4 tasse) de lait

250 ml (1 tasse) de bleuets

 

Placer la grille au centre du four et préchauffer à 190°C (375°F).

Beurrer deux moules ronds de 20 cm (8 pouces).

 

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel puis réserver.

Dans un bol, au malaxeur ou à la mixette, défaire le beurre en crème avec le sucre, les oeufs et la vanille jusqu’à l’obtention d’un ruban (environ 6 minutes).

À basse vitesse, ajouter les ingrédients secs en alternant avec le lait. Terminer avec les ingrédients secs.

Ajouter les bleuets et mélanger délicatement à la spatule.

 

Verser le mélange dans les moules ronds et cuire 45 minutes.

Vérifier la cuisson en insérant un cure-dent au centre du gâteau et qu’il en ressorte propre.

 

Sirop d’imbibition au rhum

125 ml (1/2 tasse) de sucre

125 ml (1/2 tasse) d’eau

15 ml (1 c. à soupe) d’essence de rhum

 

Amener le sucre et l’eau à 55°C (131°F).

Laisser refroidir et ajouter l’essence de rhum.

 

 

Crème au beurre à la meringue italienne

 450 grammes de beurre doux

 

175 g de blancs d’oeufs

100 ml d’eau

350 g de sucre

15 ml de vinaigre

38 grammes de praliné noisette-amande ou de Nutella

 

Découper le beurre en petits morceaux et réserver. Séparer les blancs d’oeufs dans la cuve du malaxeur.

Cuire le sucre et l’eau à 118 °C.

Incorporer le vinaigre au point d’ébullition.

Lorsque le thermomètre indique 110 °C, commencer à monter les blancs d’oeuf.

À 118 °C, verser lentement le sucre sur les blancs d’oeufs.

Refroidir au mélangeur à vitesse moyenne puis rapide. Environ 15 minutes.

Lorsque refroidi, ajouter le beurre graduellement et émulsionner à vitesse moyenne jusqu’à ce que les ingrédients soient bien amalgamés pour une texture onctueuse. Ne pas s’inquiéter si le mélange semble se séparer après avoir ajouté la moitié du beurre, tout devrait rentrer dans l’ordre en ajoutant le reste du beurre.

Diviser la crème au beurre en deux parties égales.

Ajouter le praliné ou le Nutella à la moitié du mélange et mélanger jusqu’à la texture voulue.

L’autre moitié se conservera 1 mois au réfrigérateur et 6 mois au congélateur. Couvrir avec une pellicule plastique avant de réfrigérer ou congeler. Lors de la réutilisation, tempérer de nouveau au bain-marie et émulsionner au malaxeur à vitesse moyenne jusqu’à l’obtention de la texture originale.

Donne 2 kg de crème au beurre pour 2 gâteaux 20 cm à 2 étages.

 

Amandes effilées grillées

Griller 300g d’amandes au four à 190°C (375°C) pendant environ 15 minutes.


 

Montage

Séparer le gâteau en deux dans le sens de la hauteur.

Imbiber les deux parties de sirop au rhum.

Déposer un premier gâteau sur une assiette et glacer de crème au beurre.

Déposer l’autre gâteau sur le premier et glacer cet étage.

Recouvrir le dessus et les côtés avec les amandes grillées

Dans une poche avec une petite douille cannelée (1 ou 2), faire 8 rosaces de crème au beurre tout autour du gâteau et une plus grosse au centre.

Décorer le centre des rosaces avec des noisettes ou d’amandes grillées.