Fêtes et événements

3 semaines avant Noël

3 semaines avant Noël

On décore le sapin, la maison, l’extérieur. On se crée une ambiance féérique ˜˜˜š˜˜˜

On bricole nos cartes de Noël ou on part à la recherche des cartes parfaites en magasin.

On rédige nos souhaits et on écrit une lettre au Père-Noël.

On pense au menu du réveillon ou du souper de Noël.

Et on lance les invitations…

On continue la recherche du cadeau parfait au Salon des métiers d’art par exemple.

Fêtes et événements, Récit

Les décorations de Noël

La fin de semaine qui suivait le magasinage, ma mère sortait la boîte contenant les décorations de Noël. Chaque fois, c’était comme si mon frère et moi découvrions des merveilles, comme si nous n’avions jamais vu le contenu de cette boîte. Il y avait des boules pour le sapin, des guirlandes, les motifs pour faire des dessins en neige artificielle dans les fenêtres, les figurines reçues au fil des ans, et cetera. Il y avait aussi l’ange illuminé que je mettais dans ma chambre et qui me permettait de lire très tard sans qu’on me dérange 😊

Pendant longtemps, nous avons monté le sapin artificiel vert et bleu dans un coin de la cuisine. Puis quelque part au début des années1980, après les rénovations faites à la pièce, le sapin a perdu sa place. Pour compenser, on s’est concentré sur les guirlandes et les figurines. On décorait les fenêtres de neige artificielle et de lumières et on attachait la corde pour les cartes de Noël. À elle seule, elle pouvait décorer tout un mur. Il y avait aussi la crèche que l’on plaçait maintenant sur une étagère de la bibliothèque.

Sinounou Noël

Mais l’absence de sapin était largement compensée par la manière dont la table était montée. La vaisselle spéciale, les plats de services remplis de gourmandises délicieuses, la nappe aux couleurs festives, il était là notre sapin.

 Table de Noël vers 1980

À l’extérieur,  c’est mon père qui avait la responsabilité des décorations et il fallait que ça brille. Il en mettait au magasin, sur le garage et autour de la galerie de la maison. Une année, un ami propriétaire d’épicerie lui avait donné un authentique Père-Noël de la compagnie Coca-Cola grandeur nature que nous avons exposé et éclairer pendant plusieurs années.

 Ce sont de beaux souvenirs. Encore aujourd’hui, j’ai un petit élan de nostalgie lorsque je sors ma propre boîte de décorations. Et j’y trouve toujours quelque chose de réconfortant à mélanger passé et présent juste en reproduisant des gestes que je fais depuis si longtemps. Et pour commencer cette période d’Avent les festivités de fin d’année, rien ne peut être plus plaisant.

Celli

 

 

Fêtes et événements

Idées cadeaux

Voici quelques idées cadeaux que j’ai grapiller tout au long de mon périple au centre d’achat.

 

Tendance écolo

 

Sac à chaussures cactus personnalisé de Lou Grenadine (sur Etsy)

Sacs en tissus pour la nourriture (disponible dans les boutiques d’aliments bio ou en vrac)

Une machine à eau pétillante de type Soda stream (Pour éviter la surutilisation de bouteilles)

 

Tendance gourmande

Une huile ou un vinaigre fins (Un bon choix à l’Épicerie Moisan, rue St-Jean à Québec)

Spatules en bois, personnalisée ou pas, en bambou ou en bois (dans les boutiques spécialisées)

Accessoires de bar pour le mixologue en soi

Biscuits maison (faits de vos blanches mains)

 

Tendance créative

Tuque à tricoter d´AkrocheTatuk (sur Etsy)

Un abonnement au musée des beaux-arts de votre localité

Un livre, deux, trois, même quatre 😍

Journal intime pour renouer avec l’écriture à la main

 

Tendance « Je donne de mon temps… »

Bon pour une semaine de lunch personnalisé

Bon pour une soirée de gardiennage

Bon pour un déjeuner au lit

Prendre le temps d’écrire une longue lettre à un ami sur un papier coloré

 

Enfants

Peluches légumes de Velvet moustache (sur Etsy)

Jeu Zombie Kids

Un jouet de bois de Richard Emond (www.jouetsboisemond.com)

 

Adolescents

Un spectacle

Un nouveau sac à dos

Un jeu de société vintage

 

J’espère vous avoir inspirés. Bon magasinage!

Celli

Fêtes et événements

La Sainte-Catherine

Tire Massicotte

Source : rdaq.banq.qc.ca

  

Sainte-Catherine est la patronne des jeunes filles. À une certaine époque, les jeunes filles non mariées de plus de 25 ans qui coiffaient la Sainte-Catherine pouvaient devenir la cible de moqueries. Aujourd’hui, ce sont de ces moqueurs dont on se moquerait! Autre temps, autres mœurs.

 La Sainte-Catherine a été longtemps fêtée, la coutume se maintiendra jusqu’au 20e. Pendant une journée, on suspendait les activités quotidiennes pour fêter, danser et manger. La fête de la Sainte-Catherine est disparue du calendrier romain en 1969.

 Bien sûr, au menu des célébrations, on retrouvait la tire Sainte-Catherine.

 Ce bonbon fait principalement de mélasse serait l’œuvre de Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal. Elle aurait inventé ce bonbon pour attirer les jeunes autochtones afin de les instruire d’où son nom de « tire ». Il s’agirait cependant d’une interprétation qui tient de la légende. La tire tiendrait plutôt son titre de l’action d’étirer qu’il faut faire afin d’obtenir une teinte jaune clair.

 En voici d’ailleurs la recette tirée 😊 du livre La cuisine raisonnée (Congrégation Notre-Dame, édition 1967) hérité de ma mère.

Tire Tire Sainte-Catherine

 250 ml (1 tasse) de sucre blanc

250 ml (1 tasse) de cassonade

250 ml (1 tasse) de mélasse

125 ml (1/2 tasse) de sirop de maïs

125 ml (1/2 tasse) d’eau

15 ml (1 c. à table) de vinaigre

15 ml (1 c. à table) de beurre

5 ml (1 c. à thé) de soda

Verser dans une casserole à fond épais le sucre, la cassonade, la mélasse, le sirop de maïs, l’eau, le vinaigre et le beurre.

Cuire jusqu’à ce que le thermomètre atteigne 124°C (256°F) ou l’obtention d’une boule dure dans l’eau froide.

Ajouter le bicarbonate et bien mélanger.

Verser sur un grand plat beurré.

Dès que la tire est assez refroidie pour être maniée, la prendre et l’étirer vivement et aussi longtemps que possible.

Lorsqu’elle atteint un beau jaune clair, la couper en petits morceaux.

Pour la conserver plus longtemps, rouler chaque morceau dans du papier ciré.

Fêtes et événements, Les envolées de Celli

4 semaines avant Noël

Hier, j’ai passé une partie de la journée au centre d’achat, un peu comme je le faisais avec mes parents quand j’étais enfant. Je vous en avais touché un mot l’an dernier alors que j’avais fait mes achats avec le même budget que je m’étais alloué en 1977.

Je me suis surtout promenée pour m’inspirer, pour trouver des idées originales pour les fêtes. Et du choix et des idées, il y en a! Il y en a tellement que l’abondance peut provoquer l’inverse et nous mélanger encore plus.

D’où l’importance des listes. J’adore les listes. Je crois que j’ai une liste pour à peu près tout dans ma vie. Une liste de vœux, de projets, d’articles de blogue, de recettes, de ménage, et cetera. D’ailleurs, le livre de Dominique Loreau L’art des listes (Robert Laffont, 2007) n’est jamais très loin pour me rafraîchir les idées.

Bref, j’avais donc avec moi une liste des personnes à qui je veux offrir un cadeau et les idées associées, une autre pour les accessoires manquants comme du papier d’emballage, de la vaisselle, une décoration et une dernière pour les aliments nécessaires à la préparation des desserts du temps des fêtes.

Tout en me concentrant sur la conquête de mes listes, je prends aussi le temps d’observer les gens, d’écouter la musique, de m’asseoir pour savourer un café et prendre le temps de réviser mes listes. Ce qui me mène bien souvent à changer d’idée pour le cadeau d’un tel ou l’autre tel ou pour une recette. Je pense alors à des alternatives-cadeau comme offrir du temps ou cuisiner ce nouveau mets et l’offrir en cadeau gourmand. L’idée est aussi de faire plaisir et de ne pas se ruiner.

Sauf que le temps des fêtes, c’est un temps hors de l’ordinaire où certains excès sont permis puisque pour quelques jours par année, il est permis de rompre avec la routine et l’économie. On en met toujours un peu plus malgré nos bonnes résolutions. On change aussi l’espace afin que tout l’attirail de décoration puisse loger dans l’espace habituel et on renoue avec les gens. Il redevient alors important de se revoir, partager des souvenirs autour d’un bon repas.

C’est dans cet esprit que je parcours d’un bout à l’autre les places centrales, les boutiques, les épiceries à la recherche de ce petit plus qui fera de Noël et du jour de l’an quelque chose de féérique. La première étape de la liste des choses à faire avant les fêtes. Et avec celle des vacances et des vœux, je crois que c’est l’une des plus exaltantes à passer au travers.

Celli