Calendrier de l'Avent et plus, Poésie

Résolutions

Prendre le temps de regarder

Prendre le temps de lire une chose à la fois

Prendre le temps d’écouter la vie

Prendre le temps de savourer

Prendre le temps de rêver pour mieux créer

Éviter de fixer un écran en marchant

Éviter le multitâches

Éviter le trop qui mène à la course folle

Éviter le plus possible les repas pris sur le pouce

Éviter la précipitation et la précrastination

Celli

Fêtes et événements, Menus et recettes

On pense au souper du Nouvel An – Menu

Consommé de poulet

2 litres (8 tasses) de bouillon de poulet

250 ml (1 tasse) de carottes en dés

Quelques feuilles de céleri

125 ml (1/2 tasse) de poulet cuit coupé en cubes

Poivre

Faire cuire les carottes et les feuilles de céleri dans le bouillon de poulet.

Ajouter le poulet et poivrer.

Continuer la cuisson à feux doux pendant 30 minutes.

Sauce aux champignons

 2 paquets de champignons

30 ml (2 c. à soupe) de farine

250 ml (1 tasse) de vin rouge

500 ml (2 tasses) de bouillon de boeuf

Sel et poivre

Dans le jus de cuisson, ajouter les champignons et cuire 6 à 8 minutes.

Ajouter la farine et enrober les champignons graduellement.

Ajouter le vin, le bouillon de boeuf et le sel et le poivre en fouettant.

Amener à ébullition.

Baisser le feu et laisser mijoter 5 minutes.

 

ou Sauce béarnaise (voir photo page suivante)

Rosbif festin du roi et Haricots verts à la vapeur

IMG_0115

Source: La table en fêtes, Cercle des Fermières du Québec, 1987

Gâteau aux cerises

375 ml (1 tasse 1/2) de farine

10 ml (2 c. à thé) de poudre à pâte

2 ml (1/2 c. à thé) de sel

75 ml (1/3 tasse) de beurre

175 ml (3/4 tasse) de sucre

2 ml (1/2 c. à thé) d’essence d’amande

2 oeufs

125 ml (1/2 tasse) de lait

250 ml (1 tasse) de cerises Marasquin égouttées et coupées en 4

Chauffer le four à 180°C (350°F).

Mettre 25 ml (2 c. à table) de farine de côté pour enrober les cerises.

Mélanger le reste de la farine avec la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Défaire le beurre en crème en ajoutant graduellement le sucre. Bien mélanger.

Ajouter l’essence d’amande et les oeufs, un par un, en mélangeant bien après chaque oeuf.

Incorporer les ingrédients secs en alternant avec le lait. Commencer et finir par les ingrédients secs.

Incorporer les cerises enfarinées. Mélanger doucement à la spatule.

Étendre dans un moule de 21 X 12 cm (8 X 4 pouces) préalablement graissé et enfariné.

Cuire pendant environ 1 heure.

Refroidir 10 minutes avant de démouler et laisser refroidir complètement.

Servir nature ou avec du sirop d’érable ou de la crème fraîche.

Calendrier de l'Avent et plus, Fêtes et événements, Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

On pense au Réveillon de la Saint-Sylvestre – Menu

Boule au fromage

250 ml (1 tasse) de fromage Philadelphia

250 ml (1 tasse) de fromage cheddar râpé

15 ml (1 c. à soupe) de persil

30 ml (2 c. à soupe) d’oignon vert

1 gousse d’ail hachée fin

30 ml (2 c. à soupe) de piment vert coupé en dés

2 ml (1/4 c. à thé) de sauce Worcestershire

2 ml (1/4 c. à thé) de paprika

Sel et poivre

Au mélangeur ou à la main, mélanger tous les ingrédients.

Façonner une boule.

Placer sur une assiette et réfrigérer.

Au moment de servir, laisser tempérer 15 minutes.

 

Assiette de légumes assortis et de biscottes

 

Sandwich aux oeufs et au bacon

5 oeufs durs, hachés

5 tranches de bacon frit et émietté

45 ml (3 c. à soupe) de mayonnaise

20 ml (4 c. à thé) de persil

5 à 10 ml (1 à 2 c. à thé) de moutarde préparée ou 2.5 ml (1/2 c. à thé) de moutarde sèche

2.5 ml (1/2 c. à thé) de sel d’oignon

Sel et poivre

12 tranches de pain au choix

Mélanger tous les ingrédients et garnir les tranches de pain.

 

Baguettes farcies au saumon fumé et fromage

62 ml (1/4 tasse) de fromage à la crème

7.5 ml (1 c.  à thé) d’aneth séché

15 ml (1 c. à table) de câpres

1 oignon vert tranché finement

125 g de saumon fumé

1 baguette de pain

Couper la baguette en tranches d’environ 1 pouce d’épaisseur.

Mélanger l’aneth et l’oignon vert avec le fromage à la crème.

Étaler sur les tranches de pain.

Ajouter le saumon et parsemer de câpres

 

Carrés aux cerises

Chauffer le four à 180°C (350°F).

Biscuits Graham

250 ml (1 tasse) de biscuits Graham écrasés

60 ml (1/4 tasse) de sucre

45 ml (3 c. à table) de beurre fondu

Mélanger tous les ingrédients.

Presser fermement dans le fond d’un moule rond de 20 cm (8 pouces).

Mélange fromage Philadelphia

1 paquet de fromage Philadelphia

60 ml (1/4 tasse) de sucre

1 œuf

15 ml (1 c. à table) de vanille

Défaire le fromage en crème puis ajouter le sucre, l’œuf et la vanille. Mélanger.

Étendre le mélange de fromage sur les biscuits Graham.

Cuire pendant 15 minutes.

Laisser refroidir.

Cerises

1 boîte de 540ml (19 onces) de préparation pour tarte aux cerises

Étendre sur les deux mélanges refroidis.

Lorsque tous les étages sont terminés, mettre au réfrigérateur pendant environ 1 heure.

Si désiré, garnir de crème fouettée au moment de servir.

Caré aux cerises

Poésie, Récit

Mémoires

J’ai voulu un jour lancer une bouteille à la mer afin qu’un message faisant acte de mon existence soit retrouvé par un étranger lointain. Étranger qui s’empresserait de me répondre dans un grand élan épistolaire. Mais, se briserait-elle sur un rocher? Le message survivrait-il à l’atmosphère humide des océans? Voguerait-il pendant des années sans dessein? Ou reviendrait-il sur ses pas, penaud d’avoir échoué?

Devant tant d’incertitude, j’ai renoncé.

Puis, j’ai eu l’idée d’enterrer un coffret dans les fondations d’une maison. Inspirée, j’ai, sur une feuille de papier, raconté un peu de ma vie en espérant que la découverte de mon histoire remplirait d’excitation un futur archéologue fasciné par les « abitations ». Mais comme j’ai quitté ces fondations, comment apprendrais-je sa découverte? Sera-t-elle détruite par les rénovations d’un nouveau propriétaire entreprenant? Ou tout simplement inintéressante puisque dans un futur éventuel, je serai toujours une inconnue?

Devant tant d’incertitude, j’ai oublié.

C’est alors que la technologie m’a appelée pour laisser des traces de mes récits. Avec elle, il n’y avait pas de limites si ce n’est celle de la réciprocité parfois absente. Mais qu’à cela ne tienne, je laissais des traces. Mais qu’arriverait-il si l’hébergement était interrompu? Si par malheur, on prenait ma vie en otage ? Ou si une onde de choc effaçait tout?

Devant tant d’incertitude, j’ai réfléchi.

Pour finalement, comprendre qu’une vie laisse des traces sur les cœurs et sur les mémoires. Et qu’afin que des gens de coeur et de mémoire se rappellent de mes faits et de mes gestes, il me fallait fournir à la postérité une archive où on pourrait se rappeler.

Celli