Poésie

La photo

Fleuve

Le Saint-Laurent

 

Je suis née près de ses rives

Ses clapotis ont bercé mon enfance

Dans ses eaux, j’ai pataugé avec grâce

Sur ses plages, j’ai bâti les plus beaux châteaux

Depuis ses rochers, j’ai contemplé le monde

Dans son horizon, mes rêves se sont projetés

Jeune adulte, j’ai changé de rive

Éloignant le fleuve de mon regard

Mais n’empêchant pas mon désir

De partir de par les rues, juste pour l’apercevoir

Jusqu’à aujourd’hui où je n’ai qu’à lever les yeux

Pour l’admirer tout au loin

En attendant le jour du retour sur l’autre rive

Afin que ses ressacs énergisent ma vieillesse

Celli

Gâteaux et Pâtisseries, Série des douze

Gâteau cerise – Glace au chocolat

Gâteau aux cerises

375 ml (1 tasse 1/2) de farine

10 ml (2 c. à thé) de poudre à pâte

2 ml (1/2 c. à thé) de sel

75 ml (1/3 tasse) de beurre

175 ml (3/4 tasse) de sucre

2 ml (1/2 c. à thé) d’essence d’amande

2 oeufs

125 ml (1/2 tasse) de lait

250 ml (1 tasse) de cerises Marasquin égouttées et coupées en 4

Chauffer le four à 180°C (350°F).

Mettre 25 ml (2 c. à table) de farine de côté pour enrober les cerises.

Mélanger le reste de la farine avec la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Défaire le beurre en crème en ajoutant graduellement le sucre. Bien mélanger.

Ajouter l’essence d’amande et les oeufs, un par un, en mélangeant bien après chaque oeuf.

Incorporer les ingrédients secs en alternant avec le lait. Commencer et finir par les ingrédients secs.

Incorporer les cerises enfarinées. Mélanger doucement à la spatule.

Étendre dans un moule de 21 X 12 cm (8 X 4 pouces) préalablement graissé et enfariné.

Cuire pendant environ 1 heure.

Refroidir 10 minutes avant de démouler et laisser refroidir complètement.

Servir nature.

 

Glace au chocolat

75 ml (1/3 tasse) de beurre doux

1 oeuf

500 ml (2 tasses) de sucre à glacer

5 ml (1 c. à thé) vanille

2 carrés de chocolat non sucré

Défaire le beurre en crème puis ajouter l’oeuf.

Ajouter le sucre à glacer graduellement et battre jusqu’à ce que la glace soit lisse.

Ajouter la vanille.

Faire fondre les carrés de chocolat et laisser refroidir.

Ajouter à la glace et mélanger jusqu’à ce qu’elle soit lisse.

 

Montage

Découper les dessus du gâteau pour l’égaliser.

Glacer le gâteau avec la glace au chocolat.

Former à l’aide de la spatule de petites vagues tout autour et sur le dessus du gâteau.

Déposer au centre un cœur en biscuit saupoudré de sucre granulé coloré rouge.

Simple, mais délicieux 😊

 

La Bouquinière

La Bouquinière (en reprise)

 En cette année de mon dixième anniversaire de blogueuse, j’ai envie de vous offrir une compilation des dix meilleurs articles de La Bouquinière, année 1. À l’époque, l’idée d’écrire un blogue se voulait à la fois une opportunité de revisiter les lectures coup de cœur qui ont sillonné ma vie et d’occuper mon esprit pendant cette période un peu triste de ma vie. J’ai donc, pendant 52 semaines, de mon premier livre d’images au roman qui a eu l’honneur de clore cette première année dans la blogosphère, raconté l’histoire de ces livres et de ces lectures. Alors, j’espère que vous aurez autant de plaisir à les lire ou relire que j’en ai eu à choisir cette compilation.

 

 

« Les Aristochats de Walt Disney, Éditions Hachette, 1971, Collection Album Super-Géant.

aristos

(www.musiqueonly.com)

 

C’était par un beau dimanche de mars 1971… Comme tous les dimanches, nous allions chez ma grand-mère passer la journée. Après le souper, nous retournions à la maison pour le reste de la soirée. C’était ainsi depuis des années. Alors, imaginez ma surprise lorsque ce soir-là, nous avons dépassé la maison et roulé vers le village voisin. Nous nous sommes arrêtés… au cinéma. Ils y présentaient deux films (eh oui! Il y avait toujours deux films à cette époque!) : Prince Noir et les Aristochats. Celui avec le cheval est passé en premier. C’était bien, mais c’était mon frère qui aimait les chevaux. Mais quand le deuxième film a commencé, là c’était pour moi. Des chats, une histoire de chats où ils n’étaient pas les méchants comme dans bien d’autres histoires. J’ai tellement aimé que je n’en ai pas dormi de la nuit et le lendemain, j’étais devenue verbomoteur. On ne me reconnaissait plus, moi qui habituellement étais sage et silencieuse.

 

Par la suite, j’ai recherché tout ce qui concernait les Aristochats. Les livres, les affiches, les toutous, les disques. J’ai revu le film des années plus tard lorsque Disney l’a ressorti en vidéocassette. Et c’était encore bon. J’ai adoré voir mon fils m’admirer parce que je savais les paroles des chansons. Ou bien, lui expliqué où se situait Tombouctou (ville où le vilain majordome voulait envoyer les Aristochats afin d’hériter de l’argent de Mme de Bonnefamille). Une ville qui me semblait des plus exotiques du haut de mes 6 ans. Plus tard, à l’université, j’ai rencontré un Malien qui m’a parlé de sa ville et de son pays. Je ne lui ai jamais dit d’où venait ma fascination, mais encore une fois, grâce à cette histoire, j’avais l’air très cultivée 😉

 

J’ai relu le livre et réécouté le film cette semaine. Et pour une fois, le film est meilleur que le livre. Il faut dire que bien souvent l’adaptation de scénario en livre est décevante. Et je ne parle pas de la traduction française, française. Heureusement, les images étaient là. Combien de fois ais-je décalqué certaines des images de ce livre pour les colorer. Je ne sais plus. J’ai même retrouvé un de ces décalques dans mon livre.

 

Cette relecture a égayé ma semaine et j’en avais bien besoin en plein « post-partum » du temps des fêtes. Je pense bien que l’an prochain pour éviter cette déprime, j’irai passer Noël à Tombouctou. »

 

Celli

Fêtes et événements, Menus et recettes

MENU SAINT-VALENTIN!

Menu entre amoureux

Consommé aux tomates

Coquille Saint-Jacques

Fondue au sirop d’érable

 

Consommé aux tomates

62,5 ml (1/4 tasse) de tapioca

250 ml (1 tasse) de jus de tomates

250 ml (1 tasse) de bouillon de poulet

2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel

1,5 ml (1/4 c. à thé) de paprika

Mélanger le jus de tomates, le bouillon et les assaisonnements.

Amener à ébullition et laisser bouillir 2 à 3 minutes.

Ajouter le tapioca.

Laisser cuire quelques minutes jusqu’à ce que le tapioca soit transparent.

Servir chaud.

 

Coquille Saint-Jacques

1 boîte de thon

125 ml (1/2 tasse) de crevettes nordiques cuites

1 boîte de crème de céleri ou de champignons

125 ml (1/2 tasse) de chapelure

125 ml (1/2 tasse) de lait

125 ml (1/2 tasse) de mozzarella râpée.

Mélanger tous les ingrédients.

Déposer dans un plat à gratin allant au four ou dans 4 plats pour la soupe à l’oignon.

Garnir de fromage Mozzarella râpé.

Cuire au four à 190°C (375°F) pendant 15 à 20 minutes.

Servir avec des petits pains feuilletés.

 

Fondue au sirop d’érable

125 ml (1/2 tasse) de sirop d’érable

500 ml (2 tasses) de crème 35%

30 ml (2 c. à table) de fécule de maïs

Fruits (clémentines, pommes, bananes, ananas, cantaloups)

Gâteau éponge ou beignes.

Dans une casserole, chauffer le sirop environ 5 minutes.

Dans un bol, mélanger 30 ml (2 c. à soupe) de la crème à la fécule de maïs. Réserver.

Dans une autre casserole, amener le reste de la crème à ébullition.

Ajouter le sirop d’érable chaud et laisser mijoter 2 minutes.

Ajouter le mélange de crème et fécule de maïs et laisser cuire jusqu’à épaississement.

Verser dans un caquelon et déguster.

Source photo : https://www.iga.net/fr/