Gâteaux et Pâtisseries, Série des douze

Gâteau 7-up

Gâteau

375 ml (1 tasse ½ ) de beurre

750 ml (3 tasses) de sucre

5 œufs

750 ml (3 tasses) de farine

30 ml (2 c. à table) d’essence de citron

180 ml (3/4 tasse) de 7up froid

Chauffer le four à 160°C (325°F).

Mélanger le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange soir crémeux.

Ajouter l’essence de citron et mélanger.

Ajouter les œufs et mélanger.

Ajouter la farine et mélanger.

Ajouter le 7up et mélanger 1 minute.

Gratter les parois du bol et remélanger pour encore 1 minute.

Verser le mélange dans un moule Bundt, préalablement graissé.

Cuire entre une heure et une heure 20 minutes.

Lorsque le gâteau est cuit, laisser-le refroidir pendant 10 minutes puis retourner le moule dans une assiette et le sortir du moule.

Laisser refroidir.

Verser la glace sur le dessus du gâteau et déguster.

 

Glace

812 ml (3 tasses ¼ ) de sucre en poudre

5 ml (1 c. à thé) d’essence de vanille

5 ml (1 c. à thé) de jus de citron

62 ml (1/4 tasse) de 7up froid

Mélanger le sucre en poudre l’essence de vanille, le jus de citron et le 7up jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

7up bundt cake

Source : https://www.7up.com/en/recipes/7up-bundt-cake

 

Récit

La machine à liqueur

machine à liqueur

Source photo : Pinterest – Drinks I like

 

Devant l’atelier de mon père trônait LA machine à liqueur. Lieu de convoitise et de délectation.

De convoitise parce qu’il était parfois long d’attendre la fin de la journée pour ramasser les bouchons et espérer que les buveurs de liqueur douce n’aient pas pris la peine d’enlever le cercle de caoutchouc au fond du bouchon. Ce cercle aussi banal puisse-t-il paraître était précieux pour obtenir sur la carte cadeau du fournisseur la stéréo design sur pied. Sous chaque bouchon se trouvait le nom d’un chanteur ou d’une chanteuse et si on remplissait la carte tel un bingo, alors on gagnait la fameuse stéréo.

Je la voulais tellement que même si je trouvais sous le bouchon une liqueur gratuite, j’avais l’impression d’avoir perdu un tour. Enfin… Tout ça pour dire que je n’ai jamais eu le bouchon avec le nom de Patsy Gallant et que par le fait même, la stéréo. Ce fut une si grande déception que pendant quelque temps, j’en ai voulu un peu à madame Gallant…

Car rien n’égale le crème soda. La marque Fanta surtout. Celui qui à une époque posait des questions sous le bouchon. L’après-midi quand je gagnais le privilège de pouvoir aller me chercher un crème soda dans le frigidaire et de m’en délecter, il y avait comme de la magie dans l’air.

Le son du .25¢ – vous avez bien lu .25¢ – dans le collecteur de monnaie, l’odeur du frigidaire en ouvrant le couvercle, le son de la bouteille qui suit son chemin jusqu’à la clenche de sortie qui frappe le métal dès que la bouteille est délivrée pour finir avec le son des bulles en enlevant le bouchon à l’aide de l’ouvre-bouteille intégré. Et non, pas de bruit de bouchon au fond de la boîte à cet effet parce que j’ai mis ma main et je l’ai gardé pour lire la question pendant que je me délecte du soda, assise sur le trottoir devant le magasin. Magique!

Aujourd’hui, je bois au moins un crème soda par année et il ne vient pas d’une machine à liqueur. Leurs sons et leurs lumières n’ont plus rien de féérique et c’est bien triste.

Celli