Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

En décembre, journée courte, longue nuit.

 

1977
« Cher journal,
Nous allons chez Oncle Noël pour faire de la traîne sauvage et du Ski-Doo.
Avant le souper, on va aider à l’étable.
Le soir, on écourte un film d’Elvis et on joue aux cartes. »

 

Bibliothèque
« Elle est là au deuxième étage, au bout du corridor… Elle semble contenir le monde entier…
D’y entrer et de fouiner dans les rayons est une expérience tellement sublime!
Je suis conquise 😊 »

 

2017
« 29 décembre 2017
À faire aujourd’hui
□ Appeler C. pour sa fête
□ Publier blogue
(…)
□ Lire « Objets d’affection » pour séminaire
□ Écrire…Écrire…Écrire… »

 

Journal intime
Le journal personnel relève du discours de la réalité, il s’écrit à la première personne et se retrouve sous de multiples formes. Son existence se répertorie autour du 17e et 18e siècle. Il est autant le support matériel que son contenu. À travers les pages, on y décrit des lieux, émotions, événements, le contexte social, et cetera. Il peut être factuel, descriptif, anecdotique, mais on le reconnaît par la date et la trace des événements qu’on y inscrit. La personne s’y adonne pour de multiples raisons comme garder la mémoire, se connaître, délibérer, mais surtout pour écrire. Dans ses journaux personnels, Lucien Leclerc, écris aussi un peu son autobiographie ; il y raconte sa propre existence dans l’esprit d’un pacte autobiographique où il s’engage à raconter ce qui est vrai ou du moins ce qu’il pense être vrai .

 

2057
« Cher journal,
Comme tous les ans, j’ai fait un voyage au pays des souvenirs.
Je relis des extraits de mes cahiers, chose rare pour une diariste, parait-il?
À la même date en 1977, j’allais profiter du plein air à la campagne.
Plus tard en 2017, c’est plus une liste qu’un texte suivit.
Je me souviens de tous ces agendas que je remplissais d’idées,
De suggestions de lecture et de listes de choses à faire…
1977 et 2017 ont été deux années charnières, chacune à leur manière…
Le secondaire et la mort de maman m’ont fait réfléchir beaucoup à ce que j’allais faire de ma vie.
Aujourd’hui… Eh bien! Pas de grand changement ou de grandes réflexions.
Juste l’espoir de rester en santé et de continuer d’écrire et de me relire jusqu’à mes 100 ans.
Peut-être que là, je prendrai ma retraite d’écrivaine.
Peut-être… 😊 »

 

Crayon et papier
« On me trouve étrange d’écrire encore dans un cahier, à la main…
Mais on réfléchit tellement mieux avec un crayon qu’avec un clavier.
Il y a un charme, une lenteur, une poétique presque un acte de foi
À écrire sur des feuilles de papier que l’on a choisi avec une plume
Si douce qu’on dirait qu’elle avance toute seule… »

 

Celli

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

« Pour la Sainte-Catherine, Le porc couine. »

 

Sans

Novembre est mon mois sans : sans nouvelles, sans achats, sans maman.

Depuis plusieurs semaines, je me suis arrêtée de lire systématiquement tous les journaux chaque jour, écouter deux fois les nouvelles télévisées chaque jour. Ma santé mentale n’en pouvait juste plus. Je me tiens tout de même informée puisque je n’ai pas désinstallé mes notifications et j’ai des amis-es de confiance qui me partage des informations qui me tiennent à cœur. Et cette baisse de ma consommation d’informations et de unes à outrance ne me fait pas sentir hors du monde. Je me sens plutôt mieux informée, plus ouverte à explorer, moins en surcharge.

La journée mondiale sans achat aura lieu le dimanche 26 novembre. Prenez le temps en cette journée de réfléchir à votre consommation. On découvre ainsi parfois que l’on compense dans la dépense!!

Sans maman, tout simplement parce que pour la première fois, son anniversaire s’est passé sans elle. Nostalgie, absence et souvenirs…

 

9

C’est le nombre d’enfants de la famille Groult de la téléréalité présentée à Canal Vie. Chaque fois que j’entends mentionner cette émission, je ne peux m’empêcher de me dire que si de telles émissions avaient pu exister lors du Baby-boom au Québec, c’est sur moi qu’on aurait fait une émission avec mon seul enfant !! 😉

 

Casse-noisette

Ce ballet, je l’ai vu au moins cinq fois dans une multitude de styles et je ne m’en lasse pas. Je ne sais pas ce qui me retient d’y retourner cette année? Ça fait quand même quatre ans que je ne l’ai pas vu 😉

th

180

C’est le nombre de secondes à ma disposition pour résumer mon projet de thèse, me filmer et me soumettre à l’évaluation de mes pairs du cours de communication. L’exercice n’est pas facile surtout en début de recherche. Par contre, il est très intéressant d’avoir l’occasion de se concentrer sur l’essentiel. Allez sur YouTube et taper « Ma thèse en 180 secondes », vous y verrez des performances captivantes.

 

Cuisiner

C’est ce qui me permet de sortir de ma tête et de reprendre contact avec le réel, le tangible. Après, il me semble que ma tête est plus légère, prête à un autre sprint de recherche, création, rédaction.

 

Celli

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Octobre emmitouflé annonce décembre ensoleillé.

 

Pacer

Ma première voiture a été une Pacer, mieux connue sous le nom d’aquarium ou piscine. J’avoue, ce n’était pas la voiture idéale pour un necking passionné sauf si on a des tendances un peu exhibitionniste 😊. Cependant, elle m’a transportée partout où je voulais pendant plusieurs mois. Elle était pratique et spacieuse. Pas besoin de camion pour déménager les quelques meubles que j’avais. Et je déménageais souvent à l’époque. Pour changer de quartier, me rapprocher du travail, sortir d’un sous-sol…

Lorsque je roulais avec elle, immanquablement les autres automobilistes me regardaient avec un sourire narquois. Mais que de souvenirs, de lieux, d’amis-es, de discussions, de promenade j’ai pu faire avec elle. Des petits bonheurs de jeunesse que m’a rappelé l’émission Viens-tu faire un tour? avec Michel Barrette. http://ici.radio-canada.ca/tele/viens-tu-faire-un-tour/site/complements/voiture/2253/pacer-dl-1977

 CCI20171015 (2)

  

104

C’est l’âge de la blogueuse suédoise Dagny Carlsson. Une vie intéressante, parcourue d’embûches, d’amour mais surtout d’un goût sans fin pour la vie. Une femme inspirante qui me donne le goût de bloguer jusqu’à 100 ans moi aussi.

http://www.locoscope.com/listing/dagny-carlsson/

 

Québec

La ville de Québec est remplie d’histoire, de culture, d’endroits pour magasiner, de restaurants pour tous genres de gourmands, le tout à échelle humaine. Québec, c’est ma ville d’adoption. J’y suis arrivée pour mes études, l’ai quittée mais y suis revenue.

Mais habiter Québec, c’est aussi entendre cette haine latente qui poursuit tout ce qui n’est pas la norme. C’est se défendre de son humanisme, de ses envolées culturelles, de ses choix sociaux. Argumenter pour quelque chose qui nous tient à cœur, ça peut aller mais encore faut-il qu’il y ait possibilité de discuter. Trop de personnes se lancent dans la répétition du discours des autres sans pouvoir apporter leurs éléments de réflexion. Et ils crient fort ces gens-là!

Malgré tout, les idées font leur petit bonhomme de chemin, doucement, sans crier. Elle sème parfois le doute sur les cris entendus et permette une lente évolution. L’important, je crois, c’est de ne pas crier plus fort pour créer une cacophonie, l’important, c’est de réussir à glisser les modalités de discussion pour que cesse les cris et qu’ils laissent place à la parole. Celle qui s’entend, celle qui permet le vivre ensemble, celle qui permet les échanges.

 

33

C’est le nombre de degrés Celcius qu’il faisait à la fin septembre lorsque j’ai transporté de Québec à Longueuil un gâteau à 3 étages qui ne devaient pas fondre. Merci à l’air climatisée et à la tonne de glace pour avoir permis à ce gâteau d’arriver indemne à la fête pour le 80ième anniversaire d’oncle Jacques.

Un record de chaleur pour septembre qui n’avait pas été vu depuis 1941 à Québec.

 

Lampe

Mon achat vintage de l’été : une magnifique lampe sculptée par Jocelyn Caron de Saint-Jean-Port-Joli. Malgré son style que certains caractériseraient de kitch, elle s’harmonise parfaitement à mon décor. Bref, je l’adore!

lampe

Celli

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Septembre… mon mois préféré entre tous. Retour des belles fraîcheurs, de l’école, des nouveautés littéraires, des activités culturelles et des soirées inspirantes. Sans oublier toutes ces belles récoltes prêtes à être savourées ou conservées. 

82-83

Ce sont les pages où apparait mon grand-père et ma tante Denise dans l’excellent livre d’Alain Boucher Les voitures d’eau (Éditions Trois-Pistoles, 2010). Une belle re-lecture après une intéressante visite au Musée maritime de Charlevoix de Saint-Joseph-de-la-Rive.

Dicton

« Qui ne lit pas de bons livres n’a pas d’avantages sur celui qui ne sait pas lire. »

(Inspiré de Mark Twain)

Gravé par la sculpteure Jeannine Rémillard Caron sur une plaquette que j’ai achetée, il y a très longtemps à la boutique L’Amitié de Saint-Jean-Port-Joli.

2006

L’année où je suis allée voir l’excellent spectacle Vue sur Bond 007 en compagnie de Roger Moore. (Bon j’étais assise dans la corbeille au-dessus de lui, mais c’est tout comme si je faisais partie des VIP)

La terre vue des airs

Par Yann Arthus-Bertrand (La Martinière, 2003). Du bonbon pour l’œil.

8

C’est l’incroyable nombre de degrés celcius qu’il fait en ce moment alors que nous sommes toujours l’été!!! Un bon chocolat chaud? 
Celli

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Soleil de juillet donne la fortune 😊

18 au 23 juillet
Que de beauté sur le fleuve et dans le Port de Québec ces jours-ci! Tous ces grands voiliers, voiles déployées, marins affairés, coques balancées tout doucement au gré des flots. De les voir me rappelle les petits voiliers de mon père sur les tablettes du magasin. Ils sont là jusqu’au 23 juillet. Pour plus de détails : http://www.rdv2017.com.

Le Batinse
Un mes restaurants préférés à Québec, situé au 1200, rue St-Jean en plein centre du quartier historique. J’adore leurs plats québécois revisités et les cocktails aux alcools d’ici. Et que de leur nouvel aménagement rétro kitch. N’hésitez pas à l’essayer 😀

3, 8 ou 5, 10
Pourquoi sur les routes les radars photos sont-ils calibrés à 5 à 10 km plus élevés que la vitesse permise afin d’éviter qu’un automobiliste roulant à 63 km dans une zone de 60 ne soit puni pour un si petit dépassement alors que cette même période, disons les premiers 15 minutes dépassées d’un parcomètre, ne fait pas l’objet de la même logique? Au contraire, c’est à croire que l’employé de la ville est resté dormir juste à côté!!

Les Anciens Canadiens (ma lecture retour aux sources de l’été)

Philippe Aubert de Gaspé (30 octobre 1786 – 29 janvier 1871) devient seigneur en 1823 à la suite de la mort de son père Pierre-Ignace Aubert de Gaspé et le demeurera jusqu’à la fin du régime seigneurial en 1854. Il a épousé en 1811, Susan Allison. Il fût emprisonné pour dettes en 1838 et libéré sur remise de peine en 1841. Dernier seigneur de Saint-Jean-Port-Joli, il est principalement connu pour son travail d’écrivain. Auteur du roman Les Anciens Canadiens (1863) et d’un ouvrage racontant ses mémoires (1866).
« Gaspé voulut, lui aussi, participer au mouvement de récupération de notre folklore et consigner par écrit quelques épisodes du bon vieux temps. Il ne manquait pas de modèles. Walter Scott, dont l’étoile brillait encore d’un vif éclat au Canada, avait été des années son auteur de chevet. Il aurait bien aimé rivaliser avec le grand maître, mais il répugnait à trop de contrainte, étant avant tout causeur et conteur. Ayant l’habitude du public, il savait choisir les anecdotes piquantes et tenir ses auditeurs en haleine. De là à organiser une intrigue !… S’il avait été plus sûr de l’accueil, le vieux conteur se serait peut-être contenté d’écrire ses Mémoires*. Mais, pour se conformer à la mode, il se hasarda dans le roman historique. Plusieurs le déplorent ; Gérard Tougas, en particulier, pour qui l’intrigue n’ajoute rien aux Anciens canadiens. Bien au contraire, nous semble-t-il, c’est à cause d’elle justement que l’on peut goûter les anecdotes du vieux temps., il est considéré comme le premier romancier québécois. Ce titre est aussi attribué à son fils du même nom pour roman Le chercheur de trésor ou l’influence d’un livre (1837). D’ailleurs en 1856, un Institut littéraire a été formé par les notables de la paroisse. Ces derniers s’enorgueillissaient d’une bibliothèque publique d’au moins 700 ouvrages. »

Son fils Philippe-Ignace-François Aubert de Gaspé a écrit ce roman alors qu’il s’est réfugié au manoir de son père pour échapper à la justice. « Mais, en septembre 1837, le temps n’était pas à la littérature et le premier roman canadien-français passa presque inaperçu. »

Source : Castonguay, Jacques. La seigneurie de Philippe Aubert de Gaspé Saint-Jean-Port-Joli. Montréal: Éditions Fidès, 1977. p. 61-85.

21 juillet 1969

Premiers pas sur la lune. Je me souviens vaguement des images sur la télé noir et blanc, mais je me souviens qu’exceptionnellement, mon père avait quitté son travail en pleine saison touristique pour venir voir ce moment historique en direct à la télévision.

Celli

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Juin, prémisse de l’été!

 6495 pas

C’est le nombre de pas que j’ai fait samedi dernier pour me rendre sur les Plaines d’Abraham et admirer le fleuve avant d’aller danser sur le kiosque Edwin Bélanger et revenir par la rue Cartier faire le plein de sucreries. 

 

Nicole et Roger

Quelle tristesse que la mort des comédiens Nicole Leblanc et Roger Moore en mai dernier. Tous deux à leur manière ont marqué le monde du grand et du petit écran. Des rôles comme Rosanna Saint-Cyr ou Bella Cormoran, personnages de femmes fortes et inspirantes. Je ne me lasse pas de regarder les reprises de ces deux téléromans et que vous le croyiez ou non, j’y découvre de nouvelles choses à chaque fois. Et que dire de James Bond et Simon Templar… beau, courageux et doté d’un sens de l’humour particulier. Rien de mieux qu’un James Bond les soirs de spleen.

 

120 minutes

Temps que j’ai passé à écouter sur Ici Explora le documentaire Global sushis de Jean-Pierre Canet et Jean-Marie Michel, réalisé par Canet et  Damien Vercaemer raconte à travers la pêche et la mode des sushis le paradoxe alimentaire de notre siècle. Intéressante réflexion sûre notre gourmandise incessante devant ce que nous offre la nature.

 

 House of cards

Toujours aussi bien fait, mais plus aussi fascinant. Peut-être avais-je trop d’attentes?

 

4

C’est le numéro du tome des Vieux fourneaux  de Lupano et Cauuet (Dargaud depuis 2014) que j’attends avec impatience. Si vous ne l’avez pas encore fait, jetez-vous sur les trois premiers tomes. Vous y rencontrerez des aînés irrévérencieux et les jeunes qui les côtoient.

 

Celli

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

 

Avril achève et j’espère que mai sera fleuri et ensoleillé.

 

4

C’est le nombre de pandas que j’ai vu la semaine dernière au Zoo de Toronto. Er Shun, mère des jumeaux Jia Panpan (Espoir canadien) et Jia Yueyue (Joie canadienne) ainsi que Da Mao, le père. Da Mao et Er Shun sont arrivés au Canada à la suite d’une entente avec la Chine. Ils demeureront au Zoo de Toronto jusqu’en 2018.

P4

Les deux petits nés au Canada.

Pour plus d’informations : http://www.torontozoo.com/

 

Dormir

Il y a des jours où je rêve de passer une semaine à dormir. Dormir pendant douze heures consécutives, prendre un café, grignoter un croissant, lire et profiter du farniente des minutes qui passent. Sept jours pour refaire son énergie.

 

1967

Il y a cinquante ans avait lieu l’exposition universelle de Montréal, l’Expo 67. Je n’en ai de souvenirs que ce que l’on m’a raconté… Les aventures de mon père et de mon oncle qui passaient par la sortie pour éviter les files et visiter plus vite les pavillons. Et mon combat avec de la barbe à papa. Il paraît que je me suis collée comme ce n’est pas possible. Ce qui m’étonne puisque la moindre chose collante me fait courir à un lavabo!!?? C’est peut-être venu après?

 

Séries policières et casse-tête

J’aime bien les séries policières. Sans les suivre avec assiduité, j’en écoute une par-ci par-là et je suis le processus d’enquête. Tout particulièrement, les tableaux où les agents forment leur pensée sur les coupables possibles jusqu’à arriver à celui qui a commis le crime. Comme un casse-tête que l’on construit morceau par morceau pour en arriver à une image déterminée ou comme un plan de thèse qui de chapitre en chapitre, d’idée en idée se découvre jusqu’à la conclusion… puis jusqu’à la soutenance.

 

11 février 1971

C’est le jour du cinq centième but en carrière de Jean Béliveau pendant un match des Canadiens de Montréal contre les North Star du Minnesota. Cette même année, le Canadien a fait les séries et gagné la coupe Stanley.

D’ailleurs, j’ai bien aimé la série sur la carrière de Jean Béliveau. Elle m’a rappelé d’excellents souvenirs de mon père au temps des séries.

Malheureusement, cette année, les fans des Habs ne pourront vivre cette effervescence. Ce serait plutôt le golf qui serait de mise.

 

Celli