Calendrier de l'Avent et plus, Fêtes et événements

L’Avent

La période de l’Avent

 Dans la religion catholique, l’Avent correspond aux quatre semaines avant Noël. L’Église, à une époque, a voulu en faire des jours de sacrifices, mais ils ont perdu leur caractère obligatoire au début du siècle dernier. Cette période était plutôt vue comme une période de recueillement, de joie, d’allégresse et de préparation en vue des fêtes de fin d’année. On parle donc de « faire Noël » qui se retrouve « au coeur même du rite et de ses « préparatifs », car il s’agit bien ici d’une fabrication, minutieuse, délicate, consciencieuse, qui mobilise les membres de la famille, parfois très longtemps à l’avance. » (Maryne Perrot. Ethnologie de Noël : une fête paradoxale. Grasset, 2000. p. 192.)

Mon calendrier de l’Avent et plus

Calendrier de l'avent-Pub

Aujourd’hui, on décore 😊 !!!!

Fêtes et événements, Récit

Les décorations de Noël

La fin de semaine qui suivait le magasinage, ma mère sortait la boîte contenant les décorations de Noël. Chaque fois, c’était comme si mon frère et moi découvrions des merveilles, comme si nous n’avions jamais vu le contenu de cette boîte. Il y avait des boules pour le sapin, des guirlandes, les motifs pour faire des dessins en neige artificielle dans les fenêtres, les figurines reçues au fil des ans, et cetera. Il y avait aussi l’ange illuminé que je mettais dans ma chambre et qui me permettait de lire très tard sans qu’on me dérange 😊

Pendant longtemps, nous avons monté le sapin artificiel vert et bleu dans un coin de la cuisine. Puis quelque part au début des années1980, après les rénovations faites à la pièce, le sapin a perdu sa place. Pour compenser, on s’est concentré sur les guirlandes et les figurines. On décorait les fenêtres de neige artificielle et de lumières et on attachait la corde pour les cartes de Noël. À elle seule, elle pouvait décorer tout un mur. Il y avait aussi la crèche que l’on plaçait maintenant sur une étagère de la bibliothèque.

Sinounou Noël

Mais l’absence de sapin était largement compensée par la manière dont la table était montée. La vaisselle spéciale, les plats de services remplis de gourmandises délicieuses, la nappe aux couleurs festives, il était là notre sapin.

 Table de Noël vers 1980

À l’extérieur,  c’est mon père qui avait la responsabilité des décorations et il fallait que ça brille. Il en mettait au magasin, sur le garage et autour de la galerie de la maison. Une année, un ami propriétaire d’épicerie lui avait donné un authentique Père-Noël de la compagnie Coca-Cola grandeur nature que nous avons exposé et éclairer pendant plusieurs années.

 Ce sont de beaux souvenirs. Encore aujourd’hui, j’ai un petit élan de nostalgie lorsque je sors ma propre boîte de décorations. Et j’y trouve toujours quelque chose de réconfortant à mélanger passé et présent juste en reproduisant des gestes que je fais depuis si longtemps. Et pour commencer cette période d’Avent les festivités de fin d’année, rien ne peut être plus plaisant.

Celli