Menus et recettes, Pâtisseries en tous genres

Manger comme dans les chansons

Cette semaine, je me suis demandé à quoi ressemblerait mon menu si je m’inspirais de ma playlist du moment. Voici donc quel serait mon menu musical et gourmand.

 

Menu Hungry like the wolf

(Duran Duran – qui tiennent leur nom du film culte Barbarella)

 

Œufs farcis

Coquetier bleu

(Julien Clerc – que j’avais adoré au Festival d’été de Québec en 2016)

Tartare

Tartare

(David Goudreault – dont j’adore, les livres, la musique, le spectacle, les articles… bref, TOUT ❤ )

Vin

La terre en vigne

(Les Batinses – parce que je connais un des membres de ce groupe de musique néo-trad)

 

Banana split

Banana split

(Leo – Souvenirs… Souvenir…)

avec

Cerises

Le temps des cerises

(Charles Trenet – tout droit sorti de la collection de mes parents)

 

 

Oeufs farcis

 6 oeufs

30 ml (2 c. à soupe) de mayonnaise

30 ml (2 c. à soupe) de crème sûre

0,5 ml (1/8 c. à thé) de moutarde sèche

0,5 ml (1/8 c. à thé) de sel

0,5 ml (1/8 c. à thé) de poivre

0,5 ml (1/8 c. à thé) de paprika

Cuire les oeufs dans une casserole remplie d’eau froide.

Amener à ébullition, baisser le feu et cuire 20 minutes.

Refroidir, égoutter et écaler les oeufs.

Couper les oeufs en deux et extraire le jaune à l’aide d’une cuillère.

Dans un bol, à l’aide d’une fourchette, mélanger les jaunes, la mayonnaise, la crème sûre, la moutarde sèche, le sel et le poivre.

Avec une petite cuillère ou à la poche avec une douille étoilée, déposer le mélange de jaune dans les coquilles blanches.

Parsemer de paprika.

 

Tartare

 30 ml (2 c. à soupe) de mayonnaise

30 ml (2 c. à soupe) de ciboulette fraîche ciselée

15 ml (1 c. à soupe) de câpres hachées

5 ml (1 c. à thé) de moutarde de Dijon à l’ancienne (ou au goût)

Le jus de 1 lime

Tabasco vert ou rouge, au goût

225 g (1/2 lb) de filet de saumon très frais sans la peau, haché finement au couteau

Brins de ciboulette fraîche pour décorer

Sel

Dans un bol, mélanger la mayonnaise, la ciboulette, les câpres, la moutarde, le jus de lime et le Tabasco. Ajouter le saumon. Bien mélanger. Saler. Couvrir et réfrigérer jusqu’au moment de servir.

Source: Ricardo

 

Banana spli

1 banane

2 sortes de crème glacée (vanille, chocolat, fraise)

Sauce chocolat ou caramel

Crème fouettée

Cerise

Et tout ce que vous désirez ajouter 😊

La Bouquinière

La Bête

 

La bête à sa mère

La bête et sa cage

David Goudreault

Stanké, 2015 et 2016

 

Séparé de sa mère à la naissance, le narrateur fait tout pour la retrouver. Et la fin justifie les moyens. C’est cet antihéros qu’on a de la difficulté à aimer dont David Goudrault fait le personnage principal de son premier roman.

La suite, La bête et sa cage continuera à raconter les péripéties de ce personnage pour qui tous les moyens sont bons pour obtenir ce qu’il veut. Car, dans sa tête, ses raisonnements un peu simplistes sont arrimés à des concepts et idées qui légitiment ses actions. Et comme « c’est documenté« , il ne voit pas pourquoi, il pourrait en être autrement.

Danièle Laurin dit du premier tome dans Le Devoir : « C’est au-delà des événements comme tels que La bête à sa mère est vraiment intéressant, si on peut dire. Dans la charge sociale sous-jacente au roman. Une charge à tous les vents, sans retenue aucune, qui se plaît à l’exagération. Contre le monde pourri, corrompu, hypocrite, égocentrique. Contre la loi du plus fort, la course à l’avoir et au paraître. Contre la déshumanisation généralisée. »

Voilà! C’est ainsi que je le vois également, dans cet entre les lignes, cet extérieur que sous-tendent les deux romans.

J’adore David Goudreault que j’ai connu aux Correspondances d’Eastman lors du dévoilement des gagnants (dont j’étais) du concours l’Interlettre en 2013. Il avait lu ma lettre rebelle avec tant de brio que j’en suis encore émue. Mais c’est sa poésie qui m’a le plus touchée dans les mots et dans l’émotion qui est restée après la lecture.

Un troisième tome mettant toujours en vedette ce jeune écorché de la vie est en préparation. D’ici là, lisez-le ou écoutez-le car il se commet à la radio et sur disque également 🙂

 

Celli

 

Pour en savoir plus : http://www.davidgoudreault.org