Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Mars qui rit, malgré les averses, prépare en secret le printemps.

 

400

C’est près de 400 œuvres d’art qu’il est encore possible d’admirer au Musée des Anciens Canadiens de Saint-Jean-Port-Joli. Des pièces qui devront bientôt se trouver un nouveau propriétaire puisque les actuels dirigeants du musée songent à la retraite. Heureusement, la municipalité et un groupe de citoyen sont à l’oeuvre pour le sauvegarder. Un dossier à suivre.

https://www.leplacoteux.com/saint-jean-port-joli-se-mobilise-sauver-collection-musee-anciens-canadiens/

 

Revue de presse

J’ai encore un nombre incalculable de dossiers contenant toutes sortes de découpures de presse ou d’images. Aujourd’hui, ils sont hybrides. Mais j’ai une préférence pour les copies papier. Je lis toujours mieux en regardant les mots danser sur le papier. Ces articles de fond pour la plupart que j’utiliserai ou pas un jour sont importants pour moi. Tout autant que les journaux, revues et journalistes qui les travaillent et les publient. Les médias souffrent présentement sans que le gouvernement ne lève vraiment le petit doigt. Nous perdons des informations pertinentes au profit des informations spectacles, rapides, sans profondeur… Et que dire des fake news qui se glissent à travers les nouvelles réelles ?

Les médias de qualité sont importants, ils font partie de la vie publique et démocratique d’un pays. Et ils méritent qu’on les respecte et qu’on y donne toute notre attention en cette ère de l’information où la connaissance devait nous rendre plus libres et non plus fous.

 

1

C’est le premier février dernier que j’ai eu la joie, la chance, la grâce de voir le spectacle de David Goudreault Au bout de la langue. « Humour debout et poésie drette » deux concepts éloignés qui regroupés font de la magie. Merci David! Je t’aime  <Ꝫ

 

La servante écarlate

Je viens de binge watché La servante écarlate, cette télésérie adaptée du livre de Margaret Atwood. Intéressante et effrayante à la fois, j’ai parfois l’impression que les droits des femmes sont tout près de cette dystopie. C’est pourquoi il faut rester vigilantes et vigilants. Nous sommes tous humains et égaux.

 

3-6-53-15

Troisième tablette de ma bibliothèque, sixième livre, page 53, ligne 15 :

De quelques amoureux des livres que la littérature fascinait … de Philippe Claudel (Finitude, 2015)

« – bien qu’il se défendît comme un beau diable, mettant à la fois en avant son innocence et le droit à l’imagination de tout créateur – »

 

Celli